Office fédéral des assurances sociales

Assurance-maladie
accords bilatéraux avec l'UE: Modifications d'ordonnances relatives à la libre circulation des personnes et aux subsides alloués aux cantons pour la réduction de primes

Berne (ots) - L'accord sur la libre circulation des personnes requiert des adaptations des normes légales régissant le système de l'assurance-maladie. C'est pourquoi, le Conseil fédéral a modifié trois ordonnances et en a édicté une nouvelle. Il s'agit en fait de réglementations de détail rendues nécessaires par l'élargissement du système d'assurance-maladie suisse suite à l'accord relatif à la libre circulation des personnes de l'UE. Les nouveautés concernent principalement les frontaliers et les personnes qui résident dans un pays membre de l'Union européenne (UE) et qui perçoivent une rente suisse ainsi que les membres de leur famille. Les modifications apportées aux ordonnances portent en particulier sur l'obligation de s'assurer, le contrôle de l'affiliation à l'assurance, les tâches de l'Institution commune LAMal dans son rôle d'organisme de liaison et d'institution d'entraide, la prise en charge des coûts, le calcul et le prélèvement des primes, les subsides alloués aux cantons pour la réduction de primes, ainsi que la procédure fédérale de réduction de primes applicable aux rentiers et aux membres de leur famille qui résident dans un Etat membre de l'UE. L'obligation de s'assurer figure au centre des modifications de l'ordonnance sur l'assurance-maladie (OAMal). Elle touche les frontaliers résidant dans un pays membre de l'UE, ainsi que les bénéficiaires d'une rente suisse ou d'une prestation de l'assurance-chômage suisse et les membres de leur famille. L'ordonnance règle, ce qui est nouveau, la manière dont les personnes concernées seront informées de cette obligation de s'assurer et dont le contrôle de l'affiliation de celles-ci sera effectué. Parallèlement, elle oblige les assureurs à pratiquer l'assurance-maladie obligatoire en faveur de ces personnes, tout en prévoyant pour les assureurs la possibilité d'être libérés de cette obligation. Elle énumère en outre les tâches nouvelles de la fondation Institution commune LAMal et règle la prise en charge des coûts et les tarifs applicables, les qualifications des fournisseurs de prestations, le calcul et le prélèvement des primes, la participation aux coûts et les formes particulières d'assurance. Une modification de l'ordonnance sur la compensation des risques dans l'assurance-maladie (OCoR) précise que les travailleurs détachés, les frontaliers et les membres de leur famille, ainsi que les bateliers rhénans assurés en Suisse doivent être intégrés dans la compensation des risques entre assureurs-maladie. Les modifications de l'ordonnance sur les subsides fédéraux destinés à la réduction de primes dans l'assurance-maladie (ORPM) portent sur la clé de répartition applicable aux subsides fédéraux et cantonaux. Le Conseil fédéral fixe la part revenant à chacun des cantons en fonction de sa population résidante et de sa capacité financière, ainsi que, dorénavant, selon le nombre de frontaliers, membres de leur famille inclus. L'ordonnance - nouvelle - concernant la réduction de primes dans l'assurance-maladie en faveur des assurés qui résident dans un Etat membre de l'UE et qui perçoivent une rente suisse et des membres assurés de leur famille (ORPMCE) règle la procédure fédérale pour la réduction de primes en faveur des assurés qui résident dans un Etat membre de l'UE et qui perçoivent une rente suisse, ainsi que des membres de leur famille. L'organe chargé d'appliquer ce mécanisme est l'Institution commune LAMal. La procédure est simple et efficace, elle se fonde sur le principe du dépôt d'une demande. Le facteur retenu pour apprécier le caractère modeste des conditions économiques est le revenu brut (revenus sous forme de rentes, contributions d'entretien et rendement de la fortune), aucune déduction n'étant prise en compte. Les différences entre les niveaux de vie dans les pays de résidence sont pris en considération. Les assurés sont soumis à un important devoir de collaboration. Les réductions de primes sont versées directement aux assureurs-maladie. Ces modifications d'ordonnance et la nouvelle ordonnance entreront en vigueur en même temps que les révisions partielles de la LAMal et que l'accord sur la libre circulation des personnes. On ignore encore à quel date ce dernier entrera en force, mais il semble que cela ne sera pas le cas avant le 1er janvier 2002. Quant aux dispositions sur l'obligation de s'assurer applicables aux personnes venant de l'étranger qui effectuent une formation (initiale ou continue) en Suisse, aux professeurs d'université et aux chercheurs, elles ont été assouplies, les expériences de ces dernières années ayant démontré que les motifs d'exemption actuels étaient trop restrictifs. De plus, les cantons sont maintenant habilités à exempter de l'obligation de s'assurer des personnes qui seraient fortement prétéritées par une affiliation en Suisse. Il s'agit ici de personnes déjà bien protégées par une assurance privée étrangère qui, en raison de leur âge ou de leur état de santé, ne pourraient conclure que l'assurance obligatoire des soins et non plus une assurance complémentaire ayant la même étendue qu'auparavant. Parallèlement à ces modifications d'ordonnances, le Conseil fédéral a mis en application la décision du parlement de 1998 selon laquelle l'indice des primes - en tant que critère pour la répartition des subsides destinés à la réduction de primes - soit biffé de l'ordonnance dès 2002. Annexes: Modifications d'ordonnance et nouvelle ordonnance ots Originaltext: Office fédéral des assurances sociales Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Tél. +41 31 322 92 23 Patricia Leiber, division principale de l'Assurance-maladie et accidents, Office fédéral des assurances sociales Vous trouverez les communiqués de presse de l'OFAS et diverses informations à l'adresse suivante: www.ofas.admin.ch DÉPARTEMENT FÉDÉRAL DE L'INTÉRIEUR Service de presse et d'information

Ces informations peuvent également vous intéresser: