Office fédéral de l'éducation et de la s

Mieux comprendre les origines de l'extrémisme de droite

Berne (ots) - Le Conseil fédéral entend encourager la recherche sur les origines de l'extrémisme de droite en Suisse. Il lance à cet effet un module supplémentaire du programme national de recherche sur la violence au quotidien et le crime organisé (PNR 40). Le module supplémentaire de recherches sur les causes de l'extrémisme de droite (PNR 40+) est doté d'une enveloppe de 4 millions de francs. Des actes motivés par une idéologie d'extrême droite témoignent qu'en Suisse aussi, les groupes militants d'extrême droite gagnent du terrain. Depuis le début des années 1990, les actes de violence de ce genre ont remis l'extrémisme de droite à l'ordre du jour du débat public et politique. Conformément aux recommandations du groupe de travail sur l'extrémisme de droite du Département fédéral de justice et police, le Conseil fédéral a chargé le Département fédéral de l'intérieur d'étudier les besoins en matière de recherches sur le sujet et de proposer, le cas échéant, des mandats d'étude. La consultation des experts et du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNRS) a permis d'établir un besoin avéré en recherches sur les origines de l'extrémisme de droite. Peu de recherches spécifiques ont été conduites sur le sujet en Suisse. Par rapport à l'étranger, notre pays souffre aussi de lacunes en termes de développement de mesures. A partir de ces considérations, le Conseil fédéral a décidé d'encourager les recherches sur les origines de l'extrémisme de droite en Suisse en rattachant au programme national de recherche "Violence au quotidien et crime organisé" (PNR 40) un module supplémentaire "Causes de l'extrémisme de droite". Doté de 4 millions de francs, le module supplémentaire portera sur les cinq aspects suivants du phénomène de l'extrémisme de droite: - socialisation et extrémisme de droite; - mutation sociale, modernité et extrémisme de droite; - gender et extrémisme de droite; - classe sociale et extrémisme de droite; - politique, mouvements sociaux et extrémisme de droite. Compte tenu de l'urgence des questions soulevées, le Conseil fédéral a considéré que le rattachement de ces études au programme PNR 40 était le meilleur moyen d'accélérer le début des travaux de recherche. Le PNR 40 a été lancé en 1995 avec une enveloppe de 8 millions de francs. Il a pour but d'étudier les phénomènes de la violence au quotidien et du crime organisé ainsi que leur corrélation. Deux projets de recherche de ce programme ont déjà porté sur l'aspect de l'extrémisme de droite. La plupart des travaux du PNR 40 se terminent au cours de cette année. Le FNRS a l'intention de charger le groupe d'experts du PNR 40 d'accompagner le module supplémentaire en comité restreint et avec le concours d'autres experts de l'extrémisme de droite. La durée des recherches est programmée sur trois ans. ots Originaltext: OFES Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Madame Sama Bose Thoma, Section Institutions nationales de recherche, Office fédéral de l'éducation et de la science, tél. +41 31 322 78 38

Ces informations peuvent également vous intéresser: