Administration fédérale des finances

Coûts de la communication pour la Confédération en 2001

Berne (ots) - En l'an 2001, les coûts de l'administration fédérale pour la communication ont atteint 82 millions de francs. Tel est le résultat du relevé des coûts effectifs annexé au compte d'État et dont le Conseil fédéral a pris acte aujourd'hui. La transparence dans ce domaine doit permettre une gestion plus ciblée des ressources disponibles. Jusqu'en 1999, les coûts de la Confédération en matière de communication manquaient de transparence. Il était difficile de dresser un bilan des coûts globaux car les dépenses sont ventilées sur différents crédits de paiements, ce qui ne permet guère de déterminer leur affectation. Sur mandat du Conseil fédéral, la Chancellerie fédérale et l'Administration fédérale des finances ont donc élaboré un instrument destiné à pallier ce manque. En l'an 2000, l'administration fédérale a recensé pour la première fois les coûts dans le domaine de la communication. Les départements, la Chancellerie fédérale et quelque 70 offices fédéraux ont catalogué les coûts de personnel et les frais de biens et services dans ce domaine en tenant compte des différentes activités. Ont été répertoriés les coûts engendrés par les salaires, les infrastructures des postes de travail, les contacts avec les médias, les travaux d'impression et de graphisme pour les publications et les campagnes d'information, les commissions et honoraires de tiers ainsi que les coûts spécifiques à Internet et à l'informatique. Les activités prescrites par la loi (brochures explicatives destinées aux électeurs ou campagne de recensement fédéral) tout comme la traduction des documents, la gestion d'Intranet et l'information interne n'avaient pas été prises en considération. Les expériences accumulées lors de la récolte provisoire pour l'an 2000 ont été précieuses pour la mise au point de la procédure définitive utilisée à partir de 2001. La nouvelle méthode repose sur une notion élargie des coûts. Les coûts engendrés par la traduction, Intranet et la communication interne sont désormais pris en considération. En revanche, les activités prescrites par la loi restent exclues de ces comptes. Coûts globaux En raison du changement de système, les coûts globaux ont été supérieurs à ceux de l'année précédente. Une analyse de cette augmentation a confirmé que celle-ci était due essentiellement à la méthode appliquée. En 2001, les coûts pour la communication se sont chiffrés à 82 millions alors qu'ils s'élevaient à 62,5 millions en 2000. La différence de 19,4 millions est répartie comme suit: traduction (coûts de personnel et frais de biens et services), +8,9 millions; communication interne (coûts de personnel), +4,6 millions; augmentation générale des coûts, +3,8 millions (dont coûts de personnel +2 millions et frais de biens et services +1,8 million). Le solde de 2,1 millions est à mettre sur le compte de l'Office des transports et de l'Office fédéral du développement territorial dont les coûts en la matière n'avaient pas été recensés en 2000. Domaine du personnel Les coûts de personnel se sont montés à 48,3 millions (33,7 en 2000). L'augmentation est due avant tout à la prise en considération de la traduction, d'Intranet et de la communication interne. Exprimé en postes à plein temps, 292 collaborateurs et collaboratrices de l'administration fédérale (2000: 218) travaillent dans le domaine de la communication tel qu'il est défini par le catalogue de produits. Frais de biens et services En 2001, les frais de biens et services (production, honoraires, etc.) se sont élevés à près de 33,7 millions (2000: 28,9 millions). L'acquisition de prestations de services externes (honoraires +3,1 millions) est à la base de cet accroissement. Evaluation Les expériences de ces deux premières années montrent que le système élaboré augmente la transparence des coûts et permet une gestion ciblée des ressources. Ainsi, afin d'économiser sur les prestations de services externes, la Chancellerie fédérale a créé un «état-major de soutien à la communication du Conseil fédéral et des départements», dont l'activité totale représente un poste et demi. Ce service offre dorénavant aux départements des prestations jusqu'ici fournies pour la plupart par des services externes. Suite des travaux Les coûts de la communication seront désormais présentés chaque année dans la documentation complémentaire relative au compte d'État remise aux commissions des finances. ots Originaltext: AFF Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Urs Baumgartner Administration fédérale des finances Tél. +41/31/322'61'39 Walter Stüdeli Chancellerie fédérale Tél. +41/31/322'28'24 Département fédéral des finances DFF Communication 3003 Berne Tél. +41/31/322'60'33 Fax +41/31/323'38'52 E-Mail: info@gs-efd.admin.ch Internet: www.dff.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: