Office fédéral des routes (OFROU)

Les infractions au code de la route continuent d'augmenter

Berne (ots) - Selon les statistiques 2001 publiées par l'Office fédéral des routes sur les mesures ad-ministratives en matière de circulation routière (ADMAS), le nombre des infractions au code de la route a encore augmenté l'an dernier. Dans l'ensemble du pays, les autorités ont retiré 60'003 permis de conduire et donné 52'486 avertissements. Quant aux causes des retraits, l'excès de vitesse et la conduite en état d'ébriété ont connu une croissance de respectivement 12,3 et 7,9 %. En 2001, 52'486 avertissements et 60'003 retraits de permis prononcés à l'encontre de conducteurs fautifs par les cantons ont été saisis dans le registre des mesures administratives (ADMAS) par l'Office fédéral des routes. Ils sont en augmentation de respectivement 9,6 et 11,6 % par rapport à l'année précédente. Les excès de vitesse ont été à nouveau la principale cause des infractions commises (69,5 % des avertissements et 47,8 % des retraits), suivis, pour ce qui est des avertissements, par l'inattention (11 % des cas annoncés) et le non-respect de la priorité (10,2 %). Au total, 28'669 permis ont été retirés pour excès de vitesse (+12,3 %), et 17'006 pour conduite en état d'ébriété (+7,9 %). 1115 conducteurs alcooliques ont dû le restituer pour une durée indéterminée (+21,1 %). Dans 495 cas (contre 383 l'année précédente, soit +29,2 %), c'est un retrait d'admonestation qui a été prononcé suite à un abus de médicaments ou à la consommation de drogues. Le nombre de toxicomanes auxquels le permis a été retiré pour une durée indéterminée a également progressé (986, ou +12,3 %). Une enquête effectuée auprès des organes de la police cantonale et municipale a révélé à ce sujet que globalement, ces augmentations étaient indépendantes de l'intensité des contrôles. La pratique du Tribunal fédéral est percutante Pour ce qui est des retraits de sécurité prononcés pour ivresse au volant, leur augmentation, de 21 %, est due non seulement au procédé plus efficace adopté par la police en cas d'abus de médicaments ou de consommation de drogues, mais encore à une pratique modifiée par le Tribunal fédéral sur proposition de l'Office fédéral des routes: selon cette nouvelle procédure, il convient d'ordonner un examen de l'aptitude à conduire lorsque le conducteur concerné présente un taux d'alcoolémie de 2,5 o/oo, ou de 1,6 o/oo en cas de récidive. ots Originaltext: OFROU Internet: www.newsaktuell.ch Contact: DETEC Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication Service de presse et d'information Pascal Blanc, Admission à la circulation, responsabilité civile et questions pénales, Office fédéral des routes, tél. +41/31/323'42'54 E-mail: pascal.blanc@astra.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: