Office fédéral des routes (OFROU)

Routes nationales: moins de bouchons dus aux chantiers

    Berne (ots) - L'année dernière, les bouchons se sont traduits par 7711 heures d'attente sur le réseau des routes nationales suisses, soit 3% de plus qu'en 1999 selon le rapport annuel publié par l'Office fédéral des routes (OFROU). 4308 heures (56%) sont à mettre en relation avec la saturation des axes routiers, l'A1 comptabilisant 2405 heures (56%). En revanche, les heures d'attente liées aux chantiers ont à nouveau diminué de 14%, preuve du succès de la stratégie menée par la Confédération.

    Après le bond spectaculaire de +32% en 1999, les temps d'attente dus aux bouchons n'ont augmenté que très peu sur les routes nationales l'an passé, totalisant 7711 heures (+3%). La saturation des axes de trafic figure à nouveau au premier rang des causes (4308 heures ou 56%). A l'inverse, les embouteillages provoqués par les accidents ont reculé de 18% (1753 heu-res). Enfin, les chantiers ont obligé les conducteurs à patienter durant 1037 heures, ce qui re-présente une diminution de 14%. Les efforts déployés par la Confédération pour améliorer la fluidité du trafic dans ce domaine continuent donc de porter leurs fruits.

    Au chapitre des routes saturées, les temps d'attente ont connu un accroissement de 895 heures ou 26% par rapport à 1999. 2405 heures, soit 56%, ont eu pour théâtre l'A1, 1040 heures con-cernant le seul goulet d'étranglement du Baregg (tronçon Échangeur de Limmattal-Baden-Mägenwil). Aux points névralgiques du Saint-Gothard (rampes sud et nord), la surcharge de trafic a causé 750 heures d'attente, dont environ deux tiers sont à mettre sur le compte du tran-sit des vacanciers. Ce chiffre est légèrement inférieur à celui de 1999 (760).

    Dans l'ensemble, le rapport de l'OFROU concernant les bouchons montre que le réseau des routes nationales est sollicité à des degrés très variables. Les plus fortes densités de trafic ont été constatées dans les agglomérations urbaines ainsi que sur les axes principaux situés le long du lac Léman et dans le secteur Berne-Bâle-Lucerne-Zurich-Winterthour du Plateau suisse. C'est notamment là que les heures d'attente ont presque doublé au cours des quatre dernières années, alors que le trafic n'augmentait annuellement que de 2,9 à 3,4%, (au total 13% depuis 1997).

ots Originaltext: Office fédéral des routes
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Urs Holzer, Office fédéral des routes, tél. +41 31 322 94 42.

DETEC Département fédéral de l'environ-nement, des
transports, de l'énergie et de la communication
Service de presse et d'information

Pour de plus amples informations:
http://www.astra.admin.ch/Fr/news/index.html



Plus de communiques: Office fédéral des routes (OFROU)

Ces informations peuvent également vous intéresser: