Bundesamt für Strassen ASTRA

ASTRA: Nombre des heures d’embouteillage en 2003: c’est presque le statu quo

    Berne (ots) - Au cours de l’année dernière, le nombre des heures d’embouteillage a diminué de 1,3%, ceci bien que le volume du trafic n’ait cessé de croître. Devant le portail nord du tunnel du Gothard, on a enregistré une diminution significative de la durée des bouchons. Les mesures prises en vue d’optimiser le régime de circulation ainsi que l’instauration du système du compte-gouttes ont donc eu manifestement des effets positifs à cet endroit. Sur l’A1, le nombre des heures d’embouteillage est resté pratiquement stable par rapport à l’année précédente. Pour la même période, on a toutefois relevé une concentration des embouteillages sur des tronçons de routes de certaines agglomérations urbaines, Zurich et Berne par exemple. Presque tous les jours ouvrables, des bouchons s’y produisent chaque matin et chaque soir, aux heures de pointe. Le rapport 2003 de l’Office fédéral des routes OFROU fait état d’un total d’environ 11'400 heures d’embouteillage, ce qui correspond à une réduction de 1,3% par rapport à l’année précédente. Evolution du trafic en 2003 Sur les tronçons urbains des autoroutes, dans les secteurs de Bâle, Berne, Zurich et Genève, le trafic a augmenté en moyenne de 3% par rapport à 2002, ce qui est nettement supérieur à l’augmentation moyenne du trafic enregistrée sur l’ensemble du réseau des routes nationales, augmentation qui se situe, elle, à 2%. Sur l’axe nord-sud de l’A2, entre Lucerne et Bellinzone, le trafic des poids lourds a de nouveau augmenté depuis le 1er octobre 2002, date de l’instauration du système du compte-gouttes. Avec un total de 1,0 million de véhicules en 2003, on est toutefois encore environ 17% au-dessous du nombre de 1,2 million de véhicules recensés en 2000. Quant au nombre des poids lourds enregistré dans le tunnel routier du Gothard durant la même période il a augmenté, passant de 500 à 3'600 véhicules par jour. Mais il est encore de 900 ou de 20% inférieur à la moyenne annuelle de l’année 2000, la plus élevée jamais mesurée. Sur le réseau des routes nationales de Suisse occidentale, le trafic a légèrement diminué en 2003, ce qui pourrait avoir un lien de cause à effet avec le trafic supplémentaire enregistré l’année précédente en raison de l’Expo 02. Evolution des embouteillages en 2003

    Sur l’A2, le nombre des heures d’embouteillage devant le portail nord du tunnel du Gothard a considérablement diminué, et cela dans une proportion de plus de 50 pour cent. Les mesures prises en vue d’optimiser le régime de circulation, de même que l’instauration du système du compte-gouttes, ont manifestement eu des effets positifs à cet endroit. Pour toute la longueur de l’A2, de Bâle à Chiasso, le nombre des avis de bouchons n’a en revanche que peu diminué, ceci en raison de l’augmentation des heures d’embouteillages aux abords des importants chantiers qu’il a fallu exploiter tout s’efforçant de maintenir le flux du trafic. Sur l’A1, le nombre des heures d’embouteillage est resté pratiquement stable par rapport à celui de l’année précédente. Pour la période considérée, on constate toutefois que les embouteillages ont été plus fréquents sur des tronçons de routes de certaines agglomérations urbaines, Zurich et Berne par exemple. C’est sur le tronçon de l’A1 reliant les cantons d’Argovie et de Zurich que l’on a dénombré le maximum d’embouteillages quotidiens. Des bouchons s’y produisent environ 300 jours par année, autrement dit presque chaque matin et chaque soir, aux heures de pointe.

DETEC Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication Service de presse

Renseignements: Service d’information de l’Office fédéral des routes, 031 324 14 91



Plus de communiques: Bundesamt für Strassen ASTRA

Ces informations peuvent également vous intéresser: