Metas Bundesamt für Metrologie und Akkre

Temps universel coordonné : Une seconde de plus à Nouvel An !

3003 Berne-Wabern, 6 décembre 2005. Notre calendrier comporte tous les quatre ans un jour de plus, le 29 février. A part ce supplément régulier, certains jours sont parfois prolongés d'une seconde. Ce sera le cas le 1er janvier 2006 à 1:00 heure. La terre effectuant un peu plus de 365 tours sur elle-même en parcourant son orbite complète autour du soleil, il faut introduire des années bissextiles. Les secondes intercalaires ont une tout autre origine. Jusqu'en 1960, l'unité seconde comme l'échelle de temps étaient liées à la rotation de la terre sur elle-même. La seconde était définie de sorte qu'un jour solaire moyen dure 86 400 secondes et l'origine de l'échelle de temps était liée au méridien de Greenwich. L'avantage d'une telle définition est que son échelle de temps correspond toujours au temps astronomique. La rotation de la terre est cependant sujette à des fluctuations et les secondes n'ont de ce fait pas chaque jour la même durée. En 1967 la 13e Conférence générale des poids et mesures a redéfini la seconde en fonction de l'oscillation de l'atome de césium. L'avantage de cette définition valable encore aujourd'hui est que la seconde n'est plus liée aux fluctuations de la rotation terrestre. Temps astronomique et temps atomique Sur une échelle de temps basée sur la seconde atomique la position de la terre par rapport au soleil n'est pas toujours identique après 86400 secondes et ces différences s'accumulent dans la durée. L'échelle de temps atomique s'éloigne donc toujours plus du temps astronomique et il a fallu définir deux échelles de temps atomique : • le Temps atomique international (TAI) est continu et ne tient pas compte des différences avec le temps astronomique, • le Temps universel coordonné (UTC) a la même valeur d'échelon que le TAI mais ne diffère jamais de plus de 0,9 seconde du temps astronomique. Lorsque la différence accumulée entre l'UTC et le temps astronomique atteint 0,9 seconde, on ajoute une seconde intercalaire. C'est à fin juin ou fin décembre que l'on peut ajouter la seconde intercalaire. Elle est alors la soixantième seconde qui n'existe normalement pas : 23:59:59, 23:59:60, 00:00:00, 00:00:01. Ces repères de temps sont ceux du Temps universel coordonné UTC. En Suisse cela se fait à 01:00 de l'heure de l'Europe centrale (HEC) ou à 02:00 de l'heure d'été de l'Europe centrale (HEEC). La règle en vigueur pour le temps universel coordonné a été introduite en 1972. Depuis cette date 22 secondes ont été intercalées, soit en moyenne une tous les 18 mois. Avec la différence initiale de 10 secondes, la différence atteint aujourd'hui 32 secondes. Compléments d'information : Dr Gregor Dudle, Office fédéral de métrologie et d'accréditation (METAS), chef du laboratoire temps et fréquence, tél. 031 32 33 298, gregor.dudle@metas.ch. Cette information peut être téléchargée à partir de www.metas.ch/fr/medien.

Ces informations peuvent également vous intéresser: