Oeuvre suisse d'entraide ouvrière OSEO

En Suisse, un enfant sur dix est pauvre

    Lausanne (ots) - Campagne annuelle de lÂ’Oeuvre suisse dÂ’entraide ouvrière OSEO: "En Suisse, un enfant sur dix est pauvre"

    En Suisse, 700'000 personnes sont pauvres, et la tendance est Ă  la hausse. Sont les plus durement touchĂ©es les femmes qui Ă©lèvent seules leurs enfants et les familles avec des petits enfants. La pauvretĂ© en Suisse est donc "jeune" et reprĂ©sente une menace sociale rĂ©elle pour lÂ’avenir. Les Ă©tudes montrent en effet que la pauvretĂ© a tendance Ă  se transmettre de gĂ©nĂ©ration en gĂ©nĂ©ration.

    La pauvretĂ© frappe en première ligne les enfants, les jeunes et les femmes Ă©levant seules leurs enfants. En Suisse, près de 250'000 enfants et jeunes sont pauvres et donc particulièrement vulnĂ©rables. La pauvretĂ© nÂ’est pas quÂ’une question matĂ©rielle: elle sÂ’accompagne dÂ’effets importants sur la qualitĂ© de la vie. Les enfants pauvres sont moins bien intĂ©grĂ©s socialement, ont peu dÂ’estime de soi, ont de moins bonnes chances scolaires et professionnelles et sont plus souvent malades – physiquement et psychiquement. De plus, la pauvretĂ© est souvent "hĂ©ritĂ©e". Si lÂ’on naĂ®t dans une famille pauvre il y a une forte probabilitĂ© de rester pauvre sa vie durant.

    La pauvretĂ© ne doit pas ĂŞtre considĂ©rĂ©e comme un problème individuel dont lÂ’on serait personnellement responsable. Le tabou de la pauvretĂ© doit ĂŞtre levĂ©, comme celui du chĂ´mage a pu lÂ’ĂŞtre, du moins en partie. La pauvretĂ© est un problème social et Ă©conomique qui concerne lÂ’ensemble de la sociĂ©tĂ© et qui demande des solutions politiques. En rĂ©alitĂ© les pistes ne manquent pas.

    LÂ’AVS a rĂ©ussi Ă  faire baisser le taux de pauvretĂ© parmi les personnes âgĂ©es. Il pourrait en aller de mĂŞme pour les enfants avec lÂ’introduction dÂ’une allocation minimale de 200 francs. Les familles devraient bĂ©nĂ©ficier de prestations complĂ©mentaires, selon le modèle AVS.

    Une politique fiscale plus Ă©quitable rĂ©duirait une partie de la pauvretĂ©. Actuellement ce sont les revenus Ă©levĂ©s qui profitent des dĂ©ductions fiscales pour enfants. LÂ’OSEO demande lÂ’introduction dÂ’une politique fiscale en faveur des familles et la libĂ©ration de lÂ’impĂ´t des personnes vivant en dessous du minimum vital.

    Il est urgent de mettre en place des structures dÂ’accueil de la petite enfance et des Ă©coliers. CÂ’est le seul moyen pour les parents pauvres de pouvoir occuper un vĂ©ritable emploi. De plus, les crèches et les garderies jouent un rĂ´le important dans lÂ’intĂ©gration sociale des enfants, notamment Ă©trangers.

    LÂ’Ă©cole actuelle nÂ’attĂ©nue pas les diffĂ©rences sociales, elle renforce lÂ’exclusion. En effet les jeunes qui nÂ’ont pas rĂ©ussi leur scolaritĂ© Ă  16 ans voient toutes les portes se fermer. LÂ’expĂ©rience de lÂ’OSEO avec les personnes au chĂ´mage montre que le manque de formation est un facteur aggravant. Le système actuel empĂŞche que lÂ’on reprenne sa formation scolaire après l’âge de 25 ans. LÂ’OSEO prĂ©conise un système de formation basĂ© sur le principe de lÂ’apprentissage tout au long de la vie. Ce principe devrait ĂŞtre ancrĂ© dans le système dÂ’Ă©ducation publique.

    Les partis bourgeois affirment que la situation Ă©conomique actuelle ne permet pas de mesures pour lutter contre la pauvretĂ©. LÂ’OSEO est convaincue quÂ’un investissement dans la lutte contre la pauvretĂ© ferait en fait Ă©conomiser dÂ’Ă©normes coĂ»ts sociaux.

    Le marchĂ© du travail produit lui-mĂŞme ses pauvres. Le nombre de "Working poor" ne cesse dÂ’augmenter. LÂ’OSEO prĂ©conise des salaires minima dÂ’au moins 3'000 francs par mois. Il faut Ă©galement augmenter le nombre de places de travail "de niche". Il faut crĂ©er des places dÂ’apprentissage. Les requĂ©rants dÂ’asile et les personnes avec un permis N ou F devraient avoir le droit de travailler.

    LÂ’OSEO veut mettre la pauvretĂ© Ă  lÂ’agenda politique de la Suisse. La lutte contre la pauvretĂ© est dÂ’autant plus urgente quÂ’elle touche les enfants et les jeunes.

    Note aux rĂ©dactions: Le visuel de la campagne de l'OSEO est disponible, sous forme Ă©lectronique, sur demande.

ots Originaltext:
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Frances Trezevant
TĂ©l.      +41/21/601'21'61
Mobile: +41/78/652'11'94
E-Mail: frances.trezevant@oseo.ch



Plus de communiques: Oeuvre suisse d'entraide ouvrière OSEO

Ces informations peuvent également vous intéresser: