Oeuvre suisse d'entraide ouvrière OSEO

Votations du 24 novembre
Non à la révision de la loi sur l’assurance chômage

Lausanne (ots) - L’OSEO est inquiète de la croissance actuelle du nombre de chômeuses et chômeurs et s’oppose par conséquent à la révision de l’assurance-chômage soumise au vote populaire le 24 novembre. La révision a été entreprise à un moment où la croissance économique semblait se développer et est maintenant hors de propos. La loi révisée réduit le nombre d’indemnités de 520 jours à 400 jours pour toutes les personnes de moins de 55 ans. Cette mesure affectera surtout les personnes d’âge moyen qui ne sont plus épargnées aujourd’hui par le chômage. Selon le Secrétariat d’Etat à l’économie, Seco, cette réduction du nombre d’indemnités de 120 jours ouvrables signifiera que 21,3 pour-cent des personnes âgées de 50 à 54 ans seront touchées, ce qui représente des milliers de personnes. De plus, la loi révisée prévoit d’augmenter de six à douze mois la période minimale de cotisation - donc de travail - nécessaire pour bénéficier des prestations de l’assurance- chômage, sans protection pendant la première année de travail. Ces mesures toucheront plus particulièrement les jeunes qui entrent dans le monde du travail et qui sont donc plus fragiles sur le marché de l’emploi. S’ils ne trouvent pas de travail ils seront rapidement réduits à l’aide sociale. La suppression de la contribution de solidarité pour les hauts revenus signifiera en outre une perte de ressources de 5 pour-cent pour l’assurance-chômage. Il est impensable de faire des cadeaux aux hauts revenus dans la situation économique actuelle. L’OSEO s’oppose vivement à ce démantèlement irresponsable d’une assurance sociale suisse. ots Originaltext: Oeuvre suisse d'entraide ouvrière Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Frances Trezevant Tél. +41/21/601'21'61 mailto: ftrezevant@oseo.c

Ces informations peuvent également vous intéresser: