Oeuvre suisse d'entraide ouvrière OSEO

L'OSEO exige une régularisation collective de la situation des "sans-papiers" en Suisse

    Lausanne (ots) - L'OSEO exige une régularisation collective de la situation des "sans-papiers" en Suisse

    Les personnes sans papiers, dont l'opinion publique a découvert l'existence parce qu'elles ont occupé plusieurs églises récemment, ont besoin de notre soutien. Il s'agit de trouver rapidement des solutions pour ne pas aggraver une situation intolérable. L'OSEO demande la régularisation collective de la situation des sans-papiers.

    Les revendications de l'OSEO

    L'OSEO demande au Conseil fédéral de prendre un arrêté fédéral urgent délivrant un contingent annuel d'autorisations de séjour exceptionnelles permettant d'obtenir un permis B

    - pour les étrangères et les étrangers sans papiers vivant depuis plus d'une année en Suisse et gagnant leur vie chez nous, indépendamment de leur origine et de leurs qualifications professionnelles;

    - pour les familles dont les enfants grandissent en Suisse et y vont à l'école;

    - ainsi que pour les jeunes qui ont fait un apprentissage ou qui, après avoir suivi une scolarité de quatre ans au moins, ont obtenu une maturité et qui ont trouvé une place de travail dans un délai de 18 mois après la fin de leur formation.

    L'OSEO demande au Conseil fédéral de confier à des organismes privés (églises, œuvres  d'entraide, partenaires sociaux) le soin de conseiller les sans-papiers et de leur expliquer à qui s'adresse cette procédure. L'encadrement et le soutien des personnes qui doivent rentrer chez elles devraient également être confiés à ces institutions.

    Le Conseil fédéral ne doit pas tolérer le travail au noir et doit tout entreprendre pour demander des explications aux employeurs et les exhorter à verser à leurs employés des salaires convenables.

    L'OSEO demande en outre que les employeurs qui encouragent la régularisation des personnes travaillant au noir, s'ils s'engagent à les garder ou à participer au financement d'une formation de base ou continue pour améliorer la situation de ces personnes sur le marché du travail, ne soient pas poursuivis. Les cotisations aux assurances sociales qui n'ont pas été payées seront dues pour une période rétroactive d'au maximum une année.

    Le texte intégral de la prise de position de l'OSEO est disponible sur www.oseo.ch

ots Originaltext: OSEO
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Frances Trezevant
Tél: +41 21 311 53 60

SAH-OSEO
Marianne Roth
Quellenstrasse 31
8031 Zurich
Tél. +41 1 444 19 44
E-mail: marianneroth@sah.ch



Plus de communiques: Oeuvre suisse d'entraide ouvrière OSEO

Ces informations peuvent également vous intéresser: