Strategy&

Nouveau record historique pour les dépenses de recherche et de développement. Deux entreprises suisses se classent dans le top 10 en matière de budget consacré à la recherche

Zurich (ots) - En 2014, les dépenses de recherche et de développement (R&D) ont continué d'augmenter à l'échelle mondiale, atteignant un record historique de 647 milliards d'USD (2013 : 638 milliards d'USD). L'augmentation des budgets de recherche s'est toutefois ralentie, passant de 3,8 % l'année dernière à 1,4 % actuellement. Le leader international en matière d'investissements dans de nouveaux produits et techniques reste le groupe allemand Volkswagen (VW), avec un budget de R&D de 13,5 milliards d'USD (+18,9 % par rapport à l'année précédente). Il est talonné par le groupe sud-coréen Samsung (13,4 milliards d'USD), lui-même suivi par Intel (10,6 milliards d'USD) et Microsoft (10,4 milliards d'USD). L'entreprise suisse Roche se classe 5e parmi les entreprises ayant les plus grandes dépenses de R&D. En 2014, le groupe bâlois investit 10,0 milliards d'USD dans la recherche (2013 : 10,2 milliards d'USD). Son concurrent, Novartis, le suit de très près, occupant la 6e place avec des dépenses de R&D de 9,9 milliards d'USD (2013 : 9,3 milliards d'USD). Les deux géants pharmaceutiques représentent ainsi à eux seuls près des deux tiers (64,6 %) du budget de R&D de l'ensemble des 26 entreprises suisses qui figurent parmi les mille groupes affichant les dépenses de R&D les plus élevées au monde. En 2014, les investissements des entreprises helvétiques sont certes en baisse, passant de 31,1 milliards d'USD à 30,8 milliards d'USD, mais 4,8 % (2013 : 4,9 %) des investissements mondiaux dans la R&D proviennent encore de Suisse. Ce sont les principaux résultats qui ressortent de l'étude « Global Innovation 1000 » réalisée chaque année et publiée ce jour par le cabinet international de conseil en management Strategy&. Dans sa dixième édition, celle-ci analyse les budgets des mille entreprises cotées en Bourse ayant les dépenses de R&D les plus élevées au monde.

Des entreprises suisses à forte intensité de recherche

Bien qu'en chiffres absolus les budgets de R&D des entreprises sises en Suisse accusent un léger recul dans l'ensemble en 2014, leur intensité de recherche, à savoir le rapport des frais de R&D au chiffre d'affaires, reste largement supérieur à la moyenne internationale. Avec 7,9 % (2013 : 8,0 %), les entreprises suisses démontrent une forte intensité de recherche ; chiffrée à 3,5 % (2013 : 3,6 %), la valeur mondiale représente moins de la moitié. Avec respectivement 19,8 % et 17,0 %, les leaders suisses Roche et Novartis investissent dans leurs services de R&D une part de leur chiffre d'affaires nettement supérieure. Ainsi, Roche tout comme Novartis dépassent aussi largement la moyenne de 11,15 % enregistrée dans la branche pharmaceutique, caractérisée dans l'ensemble par sa forte activité de recherche. Carlos Ammann, directeur de Strategy& en Suisse, commente la situation en ces termes : « Même si les budgets que les entreprises suisses consacrent à la recherche ont baissé en chiffres absolus, la Suisse reste l'un des pays phares pour la recherche et le développement. L'observation de l'intensité de recherche révèle par exemple que Roche investit, par rapport à son propre chiffre d'affaires, presque quatre fois plus dans la recherche et le développement que le numéro 1 international Volkswagen. » En 2014, VW réinvestit 5,2 % (2013 : 4,6 %) de ses recettes dans la recherche.

La capacité d'innovation ne peut s'acheter

Les faibles progressions des budgets de R&D mondiaux indiquent que les dépenses pour le développement de nouveaux produits et services sont engagées plus efficacement. Ces dernières années, les entreprises ont manifestement amélioré leurs portefeuilles et processus de R&D et ont pu, par conséquent, réaliser de bons résultats avec moins d'investissement. Ainsi, cette année, la part du chiffre d'affaires investi dans des dépenses de R&D n'était plus que de 3,5 % en moyenne internationale ; il y a dix ans, elle s'élevait encore à 4,2 % du chiffre d'affaires à l'échelle mondiale.

Quant aux groupes chinois, ils continuent d'investir fortement dans la recherche et le développement. Les investissements dans la R&D des meilleures entreprises chinoises au classement Global 1000 ont été multipliés par 25, passant de 1,2 milliard d'USD en 2005 à 30,0 milliards d'USD aujourd'hui. L'année dernière, le budget de R&D cumulé des entreprises chinoises a augmenté également de 46 %. Le nombre de celles figurant au classement Global 1000 a lui aussi connu une véritable envolée, passant de 8 seulement en 2005 à 114 en 2014, et souligne ainsi le leadership revendiqué par les entreprises chinoises.

L'étude analyse non seulement les budgets de R&D des plus grandes entreprises internationales mais détermine aussi, dans le cadre d'une enquête menée auprès de cadres dirigeants internationaux, les entreprises les plus innovantes à l'échelle mondiale. Le résultat du sondage montre que le budget de R&D n'est guère en corrélation avec la capacité réelle d'innovation : parmi les entreprises en tête du classement, à savoir Apple (4,5 milliards d'USD), Google (8,0 milliards d'USD) et Amazon (6,6 milliard d'USD), seule Google, classée 9e, fait partie des 10 groupes aux dépenses de R&D les plus élevées.

Les secteurs informatique & électronique, pharmaceutique et automobile sont les plus grands investisseurs dans la recherche et le développement

Le montant du budget investi dans la recherche et le développement dépend aussi du secteur -c'est ce qui ressort de l'étude actuelle et de la comparaison à moyen terme : au cours de la dernière décennie, les secteurs informatique & électronique, pharmaceutique et automobile arrivaient, chaque année, en tête pour les dépenses de R&D. Entre 2005 et 2014, ces trois secteurs représentaient deux tiers (66 %) de tous les investissements dans la recherche et le développement. En 2013, ce sont toutefois des entreprises Internet et de logiciels qui affichaient les taux de croissance les plus élevés. « Un investissement à lui seul ne fait pas d'une entreprise un « top innovator ». Les entreprises américaines Apple, Google et Amazon, championnes du monde de l'innovation, montrent au contraire comment il est possible de réaliser des prestations de pointe, même sans budget de R&D exceptionnel, et de créer une culture promouvant l'innovation au sein de l'entreprise », déclare, en conclusion, Carlos Ammann.

À propos de l'étude « Global Innovation 1000 » réalisée par Strategy& :

Strategy& a sélectionné pour l'étude les 1000 entreprises mondiales cotées en Bourse ayant les dépenses de R&D publiées les plus élevées. Dans un deuxième temps, elle a analysé les principaux indicateurs financiers, ratios de chiffre d'affaires, de rendement, de coûts et de rentabilité des neuf dernières années et les a mis en corrélation avec les valeurs historiques de dépenses de R&D. L'affectation des entreprises à des régions se fait d'après l'indication du siège de l'entreprise. Les dépenses de R&D que Siemens a engagées par exemple aux États-Unis sont ainsi imputées à la région Europe. L'étude identifie également les entreprises les plus innovantes à l'échelle mondiale dans le cadre d'une enquête conduite auprès de dirigeants internationaux.

À propos de Strategy&

Strategy& est une équipe mondiale d'experts dans le domaine du conseil en stratégie. Nous aidons nos clients à réaliser leur potentiel et à résoudre leurs problèmes les plus complexes en les accompagnant dans l'élaboration et la concrétisation de leur vision. Nous conjuguons un siècle d'expérience en conseil en stratégie avec l'expertise fonctionnelle et sectorielle du réseau PwC. Que ce soit lors du développement d'une stratégie d'entreprise, de la transformation d'un domaine d'activité ou de la mise en place de nouvelles compétences, nous créons à tout moment la valeur ajoutée que nos clients attendent de notre part.

Strategy& est membre du réseau de PwC, présent dans 157 pays et regroupant plus de 195 000 collaborateurs engagés au bénéfice de la qualité de service pour leurs clients et partenaires, dans les domaines du conseil, des transactions, du juridique & fiscal, de l'audit et de l'expertise comptable. www.strategyand.pwc.com

La dénomination Strategy& fait référence aux sociétés de l'ancien groupe Booz & Company et/ou à la PwC Strategyand (Switzerland) GmbH (anciennement Booz & Company GmbH). La dénomination PwC fait référence au réseau de PwC et/ou à une ou plusieurs des sociétés de son réseau juridiquement indépendantes. La page web www.pwc.com/structure contient tous les détails relatifs à notre structure.

Kontakt:

Karla Schulze Osthoff 
PwC Strategyand (Switzerland) GmbH
karla.schulze.osthoff@strategyand.pwc.com
T: +41 43 268 2137


Ces informations peuvent également vous intéresser: