Société suisse de la sclérose en plaques

Société de la sclérose en plaques - Réunion des chercheurs SEP, 9-10 mars 2007, Berne

    Berne (ots) - Réunion conjointe des chercheurs de la Société suisse de sclérose en plaques, de la Société suisse de neurosciences (SSN) et du Centre national de compétence en recherche sur la plasticité neurale et la réparation (NCCR Neuro) à Berne.

    Pour la première fois, la Société suisse de sclérose en plaques (SEP) a organisé sa réunion scientifique annuelle conjointement avec deux autres organismes, la Société suisse de neurosciences (SSN) et le Centre national de compétence en recherche sur la plasticité neurale et la réparation (NCCR Neuro). Cette rencontre a eu lieu dans l'Espace Von Roll de l'Université de Berne. Cinq cents scientifiques se sont annoncés à cette réunion, unique pour la rencontre de chercheurs travaillant dans les multiples domaines qui étudient le système nerveux, depuis les premiers stades expérimentaux en laboratoire jusqu'aux études cliniques testant des patients atteints de diverses affections neurologiques.

    La Société suisse SEP soutient depuis de nombreuses années la recherche et encourage des projets de groupes de toute la Suisse. En 2006, une somme de CHF 950 000.-- a pu être mise à disposition de la recherche SEP. Son soutien permet en particulier à de jeunes chercheurs prometteurs de lancer de nouveaux projets. Elle stimule aussi, par des réunions annuelles, les échanges entre les chercheurs SEP dans le but de développer des collaborations entre les groupes et ainsi d'augmenter les chances de réussite des projets de recherche.

    Le programme, très varié, a permis à tous les chercheurs SEP de présenter leurs travaux en cours sous forme de poster ou de présentation orale. Un invité éminent, le professeur Hartmut Wekerle de l'Institut Max-Planck de Neurobiologie à Martinsried en Allemagne, a présenté une conférence plénière qui résumait bien les buts d'un tel meeting, et traitait d'un concept qui intègre les évidences cliniques et expérimentales pour expliquer les mécanismes auto-immuns de la SEP. Les présentations des groupes suisses ont permis d'évaluer l'excellence de beaucoup de projets et leur variabilité. La recherche purement expérimentale étudie en particulier la manière dont certains globules blancs peuvent passer la barrière hémato-encéphalique, qui en condition normale isole et protège le cerveau, et a permis la mise en évidence de récepteurs qui peuvent soit protéger soit déclencher l'inflammation ; cette recherche est ainsi potentiellement porteuse de grands espoirs pour le développement dans l'avenir de thérapies innovatrices. Les aspects génétiques de la SEP, l'influence possible de virus, ainsi que la mise au point de tests directement dirigés vers les patients SEP, qui incluent de meilleurs moyens pour mesurer la fatigue, certaines fonctions comportementales, neuropsychologiques, et des technologies de résonance magnétique, ne sont qu'un échantillon de l'éventail des projets qui ont été présentés. Ceux-ci permettent donc à la fois de mieux comprendre les mécanismes de la SEP, mais aussi son impact direct sur le patient et, surtout, porte les germes de traitements futurs toujours nécessaires pour combattre cette maladie fréquente dans la population jeune de notre pays.

    Le rôle de la Société SEP est précurseur dans son implication toujours dynamique à stimuler la recherche. Grâce à son soutien, elle permet aux groupes suisses de conduire des projets compétitifs, de haut niveau et porteurs de répercussions pour les patients qui souffrent de la SEP.

    Un résumé en anglais des exposés sont disponibles sur http://www.sclerose-en-plaques.ch/wFrancais/ms_forschung/forschungsfo erd/forschungsprojekte_2007.php

    Société suisse de la sclérose en plaques www.sclerose-en-plaques.ch

    Quelque 10'000 personnes sont atteintes de sclérose en plaques (SEP) en Suisse. Cette maladie chronique du système nerveux central, encore incurable à ce jour, provoque des inflammations qui attaquent les gaines protectrices des nerfs et les fibres nerveuses. Il peut en résulter différents handicaps tels que troubles visuels ou paralysies. Chaque fonction du corps peut être affectée. La SEP frappe en principe les jeunes adultes entre 20 et 40 ans, dont deux tiers de femmes.

ots Originaltext: Société suisse de la sclérose en plaques
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Société suisse de la sclérose en plaques
Annemarie Bürgi
Relations publiques
Tél.:    +41/43/444'43'34
Mobile: +41/79/785'05'57
E-Mail: abuergi@multiplesklerose.ch

Patricia Monin
Responsable des relations publiques
Tél.:    +41/43/444'43'30
Mobile: +41/76/303'73'33
E-Mail: pmonin@multiplesklerose.ch



Plus de communiques: Société suisse de la sclérose en plaques

Ces informations peuvent également vous intéresser: