ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

FORTA: OUI de l'ASTAG - pour un réseau routier adapté aux besoins

Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG soutient le projet FORTA qui sera soumis au vote populaire en février 2017. Ce nouveau fonds routier permettra d'assurer à long terme le financement des infrastructures routières. Ce sera également la seule possibilité pour désamorcer sur tout le réseau routier suisse une problématique des bouchons dont l'Etat est responsable. C'est pourquoi l'ASTAG dit clairement OUI au nouveau FORTA.

La Suisse a besoin d'infrastructures de trafic performantes et adaptées au besoin dans toutes les parties du pays. Tout comme le rail, une modernisation fondamentale avec des aménagements est également indispensable pour la route au vu de la demande en constante hausse en matière de mobilité et de prestations de transport de l'économie et de l'industrie ainsi que d'une population qui augmente rapidement. L'Association suisse des transports routiers ASTAG salue donc la création d'un nouveau fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération FORTA tel qu'il a été adopté par le Conseil fédéral et le Parlement. Le comité central recommande donc à l'unanimité le oui pour la votation populaire du 12 février 2017.

Des infrastructures suffisantes dans tout le pays

Le FORTA permettra un financement de la route à long terme. Avec lui, une grande partie des redevances, des impôts et des taxes, qui avaient été retirés au trafic routier, devrait à nouveau venir alimenter la caisse routière. En particulier, 60 % des recettes provenant de l'impôt sur les huiles minérales (jusqu'alors 50 %) ainsi que le produit total de l'impôt sur les véhicules à moteurs devraient être affectés au FORTA. A cela s'ajoute une contribution des cantons selon le nouvel arrêté sur le réseau des routes nationales. Par contre, le fait que la surtaxe sur les huiles minérales devrait augmenter de 4 centimes par litre de diesel est moins réjouissant. Néanmoins l'ASTAG est «globalement satisfaite» avec le FORTA, comme le relève le président central Adrian Amstutz: «Nous avons obtenu un bon compromis!»

L'avantage le plus important du FORTA réside cependant dans le fait que la Confédération et les cantons seront désormais tenus par la Constitution d'assurer enfin une «infrastructure suffisante dans toutes les régions du pays». Et la suppression urgente des goulets d'étranglement ainsi que diverses augmentations de la capacité sur les axes principaux ainsi que dans et autour des agglomérations et des villes en font partie.

Le FORTA contribuera ainsi de façon décisive et effective à désamorcer la problématique des bouchons qui augmente d'année en année. En effet, selon les données officielles de la Confédération, on a enregistré en 2015 un total de 22'828 heures de bouchons, soit 6 % de plus que l'année d'avant et un doublement par rapport à 2008. Les conséquences négatives en sont des retards, des accidents, des coûts pour l'économie publique, mais également plus d'émissions polluantes et une consommation accrue de carburant suite au trafic Stop-and-Go. Les bouchons et les entraves provoquent de plus des pertes de productivité en hausse pour l'industrie des transports. Pour Adrian Amstutz une chose est claire: «En fin de compte, tous profitent des infrastructures routières adaptées au besoin - qu'il s'agisse de l'économie, de l'industrie, des consommatrices et des consommateurs ainsi que de l'environnement!»

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
André Kirchhofer
079 659 86 86



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: