ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Marchandises dangereuses: Sécurité routière grâce à l'industrie du Transport

Bern (ots) - La sécurité routière représente la priorité absolue pour l'association suisse des transports routiers ASTAG. Tous les transports de marchandises dangereuses doivent être assurés par la route et le rail de la façon la plus sûre possible. Il ne sert à rien de dresser les deux modes de transport l'un contre l'autre. Voici pourquoi l'ASTAG condamne avec la plus grande fermeté l'alarmisme polémique relatif à l'initiative des Alpes.

La sécurité routière est placée au premier plan dans l'industrie du transport. Depuis des années, l'association suisse des transports routiers ASTAG en coopération avec toute la branche s'engage avec succès pour une formation et formation continue ciblée ainsi qu'un professionnalisme sur la route. Le résultat est plus que positif. Depuis des années également, le nombre d'accidents impliquant des véhicules utilitaires lourds diminue de manière vérifiable - surtout pour les transports de marchandises dangereuses.

Malgré tout, un risque résiduel demeure, tout comme pour les autres domaines vitaux. Le but est toutefois que tous les transports de marchandises dangereuses - qu'il s'agisse de la route ou du rail - soient effectués si possible sans accident et de façon fiable. Outre la formation continue obligatoire, les conductrices et conducteurs de véhicules motorisés lourds pour le transport de marchandises dangereuses ont l'obligation légale de suivre régulièrement des cours spéciaux et de passer des examens. Ainsi, la sécurité routière peut être assurée au mieux. De plus, ce sont notamment les membres de l'ASTAG qui transportent les marchandises dans l'import/export comme contribution importante à la politique de transfert et si nécessaire, en empruntant le rail. Néanmoins, le risque zéro n'existe pas en matière de sécurité. Le potentiel de danger est réel avant tout sur les tronçons à travers les villes, les quartiers périphériques, les tunnels et les gares. Il y a lieu de rappeler les accidents de train dévastateurs avec des marchandises dangereuses de Daillens (2015), Viareggio/I (2009) ou Müllheim/D (2011).

Sens des responsabilités sur la route et le rail L'ASTAG revendique clairement une vraie co-modalité de la route et du rail. Il est inutile de dresser constamment le rail et la route l'un contre l'autre en présentant un caractère polémique comme le fait l'initiative sur les Alpes depuis des années», répartit André Kirchhofer, Il est beaucoup plus important de ne faire aucun compromis, en principe, en matière de sécurité routière - et ceci, pour tous les modes de transport. L'industrie du transport prend de façon professionnelle, à l'avenir également, sa grande responsabilité et continuera à contribuer continuellement à l'amélioration de la sécurité routière. «Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que les biens et marchandises pour l'économie et les consommateurs arrivent à destination de façon sûre et sans accident!», souligne le président central de l'ASTAG, Adrian Amstutz!

En revanche, l'initiative des Alpes pour légitimer sa présence jette seulement de l'huile sur le feu de façon inutile et injustifiée. Rien que pour des motifs idéologiques, le transport routier est une fois de plus dénigré. Voici pourquoi l'ASTAG condamne dans les termes les plus vigoureux l'action au col du Simplon. «Pour des transports de marchandises dangereuses fiables, des feux de protestation ne sont définitivement pas nécessaires, mais de l'expérience, du savoir-faire - comme nos entrepreneurs et nos chauffeurs en fournissent la preuve tous les jours!»

Contact:

Dr. André Kirchhofer, Vice-directeur
téléphone +41 31 370 85 21
a.kirchhofer@astag.ch



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: