ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

AD 2016: Clair soutien à l'«Initiative vache à lait»

Bern (ots) - L'association suisse des transports routiers ASTAG continue de souscrire sans réserve à ladite «Initiative vache à lait» et recommande un OUI lors de la votation populaire du 5 juin 2016. Ce n'est que ce faisant qu'un réel et équitable financement des transports peut être garanti, comme le président central Adrian Amstutz l'a exposé dans le cadre de l'assemblée des délégués dans le canton d'Argovie. En revanche, le nouveau fonds routier planifié FORTA présente des insuffisances. Des quelque 120 délégués présents, Adrian Amstutz a été réélu à l'unanimité pour un autre mandat comme président central.

Des règles équitables et suffisamment de moyens sont nécessaires à un financement de l'infrastructure routière garanti à long terme. Lors de l'assemblée des délégués d'aujourd'hui vendredi à Brunegg (AG), c'est la raison pour laquelle l'association suisse des transports routiers ASTAG se tient, encore une fois explicitement, derrière l'initiative sur un financement équitable des transports («Initiative vache à lait»).Un OUI net sera recommandé aux membres de l'association et aux inscrits pour la votation populaire du 5 juin 2016.

L'avantage le plus important de ladite «Initiative vache à lait» repose sur le fait que le détournement des fonds routiers de leur fin initiale persistant pourra ainsi être stoppé. Actuellement, l'industrie du transport et les automobilistes s'acquittent annuellement de plus de 9 milliards de francs issus des impôts, des redevances et des taxes. Seul un quart de ces fonds est reversé à l'aménagement des routes. Le reste est utilisé pour des tâches en tout genre. Voici pourquoi il est juste et impérativement nécessaire que les recettes résultant de l'impôt sur les huiles minérales soient réservées de manière fixe aux caisses routières à l'avenir moyennant ladite «Initiative vache à lait». De plus, les nouvelles redevances ou l'augmentation des redevances doivent être soumises à un référendum facultatif. Ce n'est qu'ainsi que la modernisation du réseau routier en souffrance pourra avancer en fonction des besoins et sans charges supplémentaires. «Pour leur prestation fiscale exorbitante, les usagers de la route ont finalement bien mérité une contre-valeur équitable!», constate le président central de l'ASTAG, Adrian Amstutz, devant les délégués.

Un modèle FORTA comportant des charges supplémentaires inacceptables En comparaison à ladite «Initiative vache à lait», le nouveau fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) présente trop de lacunes et d'incertitudes malgré les premières timides améliorations apportées par le Conseil des Etats. La question qui se pose désormais est de savoir si le modèle sera, somme toute, traité au sein du Conseil national - la commission des transports demande de ne pas entrer en matière. De plus, une augmentation de la surtaxe sur l'impôt sur les huiles minérales de 4 centimes par litre fait toujours l'objet d'une consultation. En raison du maintien du franc fort et de la situation économique difficile, toute charge supplémentaire pour le transport routier et au bout du compte, pour les consommateurs, est un sujet totalement tabou pour l'ASTAG. Aujourd'hui déjà, les automobilistes et les transporteurs versent plus de 80 centimes par litre de carburant à l'Etat, cela signifie plus de 60 pourcent du prix à la colonne. Donc, une surtaxe sur l'impôt sur les huiles minérales implique aussi une compensation du renchérissement automatique relevant de la compétence exclusive du Conseil fédéral dont il n'est pas question. «Nous ne devons plus empocher de l'argent, mais dépenser les moyens à disposition correctement et équitablement!», a dit Adrian Amstutz. Election au sein du comité de gestion Parmi les points de l'ordre du jour de l'assemblée des délégués de cette année, Josef Jäger (vice-président), Peter Galliker (caissier central), Antonio Nessi et Heinrich Marti ont été réélus comme membres du comité de gestion conformément au système de rotation. De surcroît, les quelque 120 délégués ont réélu à l'unanimité le Conseiller national Adrian Amstutz pour un autre mandat comme président central.

Contact:

Dr. André Kirchhofer, Vice-directeur
téléphone+41 31 370 85 21
a.kirchhofer@astag.ch



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: