ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Partenariat social dans l'industrie du transport: Manoeuvre dilatoire et transparente de l'UNIA avant les élections

Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG et Les Routiers Suisses, comme unique partenaire social responsable au sein du transport routier, condamnent sans réserve la nouvelle tentative d'ingérence de l'UNIA. Malgré une situation économique difficile, le partenariat social existant dans l'industrie du transport a véritablement fait ses preuves. Voici pourquoi la manoeuvre dilatoire et transparente reposant sur l'exigence d'une convention collective de travail est totalement superflue et peut être qualifiée de bourrage de crâne à bas prix avant les élections.

L'Association suisse des transports routiers ASTAG pour les transporteurs et Les Routiers Suisses (LRS) pour les chauffeurs professionnels sont les seuls responsables exclusifs pour le partenaire social dans l'industrie du transport suisse. Les autres organisations, et surtout les syndicats hors-branche, n'ont aucun droit à une adhésion à la convention sociale existante dans l'industrie du transport routier (ladite Convention nationale) et ne sont pas non plus légitimés à s'ériger en représentants des chauffeurs. La raison réside dans le fait que la «Représentativité» dans la branche est lacunaire, respectivement inexistante. C'est ce qu'ont décidé déjà deux fois consécutives la Cour suprême bernoise et le Tribunal régional de Berne-Mitteland dans un arrêt exécutoire du 10 décembre 2014.

Néanmoins l'UNIA, de concert avec Syndicom, ont à nouveau tenté aujourd'hui de s'immiscer dans les affaires de l'industrie du transport moyennant une manoeuvre dilatoire indicible. Ainsi se répète ce qui s'est produit durant ces dernières années, à savoir la manie de sabotage propre aux fonctionnaires syndicaux hors-branche qui tombent bien bas et ceci, au détriment des entreprises et des chauffeurs. L'actuelle revendication qui porte sur la convention collective de travail prouve toutefois seulement et encore que les syndicalistes n'ont aucune idée des rapports courants, entretenus et vécus dans le transport routier. «C'est la raison pour laquelle nous condamnons sans réserve l'action de ce jour», conviennent à l'unanimité le président central de l'ASTAG, Adrian Amstutz, et le président central LRS, Markus Odermatt.

Conditions de travail correctes, contrôlées par les autorités

Car malgré la situation économique de plus en plus difficile en raison du ralentissement économique et du franc fort qui font fi des recettes fiscales qui atteignent des records et grèvent la branche du transport routier, le partenariat social encore relativement jeune entre l'ASTAG et LRS a véritablement fait ses preuves. Des conditions de travail loyales ne sont pas seulement évidentes, mais aussi impératives même, en raison des directives légales très sévères qui, en outre, sont rigoureusement contrôlées. Voici pourquoi la sécurité de la circulation routière ainsi que la sécurité au travail augmentent en continu depuis des années selon tous les chiffres disponibles du Bureau de prévention des accidents (bpa). S'ajoute à cela que la Convention nationale valable sur tout le territoire entre l'ASTAG et LRS a été complétée par l'introduction d'un 13ème salaire à la mi-2014. «Ce faisant, une étape importante et réelle a été franchie», souligne Markus Odermatt.

Pas de place pour les organisations hors-branche

Les déclarations fantaisistes, dénaturées et générales des syndicalistes hors-branche ne sont donc que pur bourrage de crâne. Dans l'ensemble, il s'agit d'une action totalement superflue, dénuée de tout fondement, qui s'explique uniquement par le goût du sensationnalisme pur et du bourrage de crâne à bas prix. «Ce faux débat au prix de la paix au travail n'a rien à voir avec les vrais problèmes», souligne Adrian Amstutz: «Il s'agit ici d'une franche propagande avant les élections!»

Ceci vaut d'autant plus que l'ASTAG et LRS poursuivent le partenariat social éprouvé avec la Convention nationale commune - mais en tout cas certainement sans l'UNIA. Ce faisant, les employeurs tout comme les employés sont le mieux servis. Il n'en demeure pas moins que: Les organisations hors-branche n'ont rien à faire dans l'industrie du transport.

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
André Kirchhofer
031 370 85 21



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: