ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Mobility Pricing: Mauvaise approche au mauvais moment

Bern (ots) - Dans sa réponse à la consultation relative au rapport conceptuel Mobility Pricing (tarification de la mobilité), l'Association suisse des transports routiers ASTAG se prononce contre une modification rédhibitoire du système de financement dans les transports. Mobility Pricing est la mauvaise approche pour la résolution du problème sans cesse croissant posé par les embouteillages sur les routes suisses. A défaut, il faut maintenant accélérer la modernisation du réseau routier urgemment nécessaire, sans oublier la suppression des goulets d'étranglement. Les essais pilotes avec le Road Pricing sont strictement proscrits.

L'Association suisse des transports routiers ASTAG se félicite des efforts effectués du côté du Conseil fédéral qui souhaite aborder activement les problèmes de capacité en constante croissance sur la route et le rail. L'introduction de nouvelles taxes perçues sur les kilomètres parcourus, renchérissement de l'usage de l'infrastructure aux heures de pointe inclus, comme il a été proposé dans la consultation en cours relative au rapport conceptuel Mobility Pricing, va toutefois dans la mauvaise direction. Au stade actuel, il n'est pas indiqué de modifier en profondeur les mécanismes de financement au sein des transports. Tout d'abord, le financement du rail (FAIF) avec le nouveau fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) planifié, respectivement ladite initiative vache à lait et enfin, le financement des routes également, doivent être garantis à long terme.

Prix des transports plus élevés sans aucun effet

Avant toutes choses, Mobility Pricing ne peut, en principe, absolument pas contribuer au désamorçage des goulets d'étranglement. A la suite des calendriers fixes dans le monde du travail, de l'enseignement, des loisirs ainsi que des manifestations culturelles et sociales, les usagers des transports sont très souvent forcés de se déplacer aux heures de pointe. C'est précisément l'industrie du transport qui est étroitement liée à une fenêtre temporelle définie. Sous le signe d'une économie qui fonctionne «just in time», les marchandises doivent être livrées et récupérées le matin et le soir en temps et en heure. Selon l'estimation de l'ASTAG, c'est la raison pour laquelle il est impossible de couvrir les pics de la demande par des prix plus élevés. Même avec Mobility Pricing, on continuera à rencontrer régulièrement des surcharges. «On essaie de résoudre les problèmes tangibles de l'économie par des concepts peu conformes à la pratique issus de la tour d'ivoire de la science», dit le président central Adrian Amstutz: «Mobility Pricing est un exercice d'habilité académique inutile!»

Plus de capacités - moins d'embouteillages

Les seules mesures pour le transport routier qui contribuent à une réduction efficace des embouteillages chroniques consistent à une augmentation vaste et rapide de la capacité. Une politique responsable doit se concentrer plus fortement sur l'aménagement conforme aux besoins de l'infrastructure routière. Dans toutes les régions que compte le pays, une modernisation amplective ainsi qu'un réseau des routes nationales - comme le réseau subordonné - sont urgemment nécessaires. En font partie la suppression des goulets d'étranglement à un rythme accéléré, l'achèvement du réseau de routes national déjà décidé ainsi que l'intégration de nouveaux éléments de réseau (arrêté sur le réseau). D'autre part, il faut également garantir la fonctionnalité de l'infrastructure routière existante (exploitation, maintenance, assainissement). C'est seulement comme cela que la paralysie du trafic pourra être évitée à long terme. «Une intervention rapide est impérative», exige Adrian Amstutz: «Mobility Pricing ne doit pas être une excuse afin de continuer à laisser traîner l'aménagement de l'infrastructure routière!»

Pour l'ASTAG, les essais pilotes avec le Road Pricing sont strictement proscrits. Les projets éventuels qui conduisent à une surcharge unilatérale supplémentaire du trafic routier seront clairement refusés.

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
André Kirchhofer
031 370 85 21



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: