ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Écobilan: rouler écologiquement avec l'autocar de tourisme !

Bern (ots) - Les autocars sont respectueux de l'environnement. Car Tourisme Suisse, le groupe professionnel Cars de l'Association suisse des transports routiers ASTAG souligne que grâce à un renouvellement constant de la flotte, en particulier les émissions polluantes ont été réduites à quasi zéro. Globalement parlant, l'écobilan des autocars de tourisme est excellent. Et il est inadmissible de procéder comme l'a fait «Kassensturz» en jugeant le bilan climatique sans tenir compte du besoin énergétique primaire, car l'autocar de tourisme est alors présenté sous un mauvais jour. Car Tourisme Suisse exige que les avantages de tous les moyens de transport soient mis en avant au lieu d'établir des comparaisons problématiques.

La branche des autocars de tourisme fait d'énormes efforts pour protéger l'environnement. Car Tourisme Suisse, le groupe professionnel Cars de l'Association suisse des transports routiers ASTAG, fait surtout état du renouvellement continu de la flotte. Au cours des dernières années, des montants énormes ont été investis pour de nouveaux véhicules permettant ainsi de réduire les émissions polluantes à quasi zéro. De plus, la consommation de carburant diminue nettement et constamment. Selon les dernières études, le besoin en énergie primaire d'un autocar à un étage complètement occupé se situe à 0,7 litre de diesel par personne pour 100 km; pour un deux-étages, on parle même de 0,5 litre (pour une occupation moyenne: 1 litre respectivement 0,7 litre). Un train InterCity atteint 0,9 à 2,1 litres en fonction de son occupation et avec des vitesses plus élevées sur les voies rapides, on enregistre entre 1,9 et 4,7 litres. Pour Stefan Huwyler, chef du transport de personnes au sein de l'ASTAG, c'est une évidence: «L'écobilan des autocars de tourisme est excellent!»

Mettre les avantages en avant au lieu d'établir des comparaisons!

Par contre, on obtient une fausse image en ce qui concerne le «bilan climatique» présenté par l'émission «Kassensturz» diffusée sur SRF1 le 1er juillet 2014 et qui comparait un voyage en automobile, en avion, en autocar et en TGV. Dans le cadre d'un bilan climatique, on prend les émissions de CO2 en considération et non le besoin en énergie primaire. Or, le besoin en énergie primaire est la seule source d'information correcte et transparente puisque on calcule l'énergie globale nécessaire pour entraîner le véhicule y compris toutes les pertes d'énergie au sein du processus de production d'énergie. De plus, les calculs utilisés se basent sur l'occupation moyenne d'un autocar, soit 21,1 personnes, ce qui est nettement en-dessous de la moyenne effective d'un véhicule de 50 places. Et particulièrement dans les voyages à longue distances, chaque transporteur a intérêt à remplir le plus possible son véhicule.

L'autocar est donc présenté à tort sous un mauvais jour. Et si on effectue des comparaisons, tous les facteurs doivent alors être pris en compte. «Il est inacceptable de comparer des pommes et des poires uniquement dans le but de mettre un seul moyen de transport en avant pour des raisons idéologiques», constate Stefan Huwyler.

D'une manière générale, les comparaisons sont en principe problématiques surtout lorsque - comme dans le cas des circuits pour groupes - il n'existe pratiquement aucune alternative à l'autocar. En lieu et place, il convient d'utiliser au mieux les avantages spécifiques de tous les moyens de transport. Et parmi les avantages de l'autocar, on peut citer en particulier, outre son écobilan positif, sa flexibilité, son confort et son efficience. C'est pourquoi Car Tourisme Suisse exige une meilleure intégration de l'autocar dans les concepts des transports de loisirs, des voyages et du trafic professionnel.

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
Car Tourisme Suisse
Stefan Huwyler
079 179 97 55



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: