ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

L'ASTAG exige un financement équitable et l'aménagement des routes - subito!

Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG exige un financement équitable du trafic et un aménagement rapide des infrastructures routières. Et les délégués de l'ASTAG l'ont réaffirmé par l'entremise de deux résolutions lors de leur assemblée à Soleure. Priorité: le produit provenant du trafic routier doit impérativement être consacré à un aménagement des routes adapté aux besoins. En plus des axes principaux sur le Plateau suisse et dans les agglomérations, les projets pour la Suisse romande sont désormais également en point de mire. Par ailleurs, l'ASTAG a confirmé son total soutien à « l'initiative vache à lait » actuellement en cours.

Dans le cadre du financement du trafic, des règles transparentes, compréhensibles et surtout équitables doivent désormais être appliquées. Et le fait de stopper impérativement l'utilisation détournée des fonds générés par la route en fait partie. Lors de leur assemblée de cette année à Soleure, les délégués de l'Association suisse des transports routiers ASTAG ont donc adopté la résolution «Les fonds routiers à la route et à la construction des routes - subito». Celle-ci exige concrètement que les fonds générés par le trafic routier soient impérativement et subito utilisés pour la route. Chaque année, la branche des transports routiers ainsi que les automobilistes versent près de 10 milliards de francs sous forme d'impôts, de redevances et de taxes. «Cet argent doit revenir à la route - et ce subito», a martelé le vice-président Jean-Daniel Faucherre: «Tout autre procédé est une véritable arnaque!»

Aménager les routes - subito!

La route a un urgent besoin de fonds. L'entretien, l'assainissement et l'élargissement des capacités ont été lamentablement négligés au cours des dernières années. «La grogne augmente chaque jour parmi les usagers de la route», a constaté le directeur de l'ASTAG Michael Gehrken. «La politique sous-estime le mécontentement de la population.» Les embouteillages et les accidents, les émissions polluantes inutiles provoquées par la politique de l'Etat ainsi que les préjudices économiques massifs ne sont plus tolérés. «Cela est également prouvé par l'engagement largement étayé contre certaines hausses des taxes.»

C'est pourquoi il est particulièrement important que les infrastructures soient aussi rapidement que possible adaptées aux besoins de l'économie et de la population. Et le besoin urgent s'en fait sentir pratiquement dans toutes les parties de la Suisse et dans toutes les régions. En font partie entre autres

   - les axes principaux du Plateau suisse
   - et les agglomérations. 

Par ailleurs, les projets suivants doivent également être particulièrement poussés :

   - en Suisse romande l'A1 Nyon-Bardonnex/Morges Ouest, les 
     contournements de Morges, La Chaux-de-Fonds / Le Locle et la 
     traversée de la rade à Genève
   - et au Tessin le deuxième tube au Gothard. 

À cela s'ajoutent d'autres éliminations de goulets d'étranglement déjà discutées par la Confédération.

Dans cette optique, les délégués ont également adopté une autre résolution exigeant tout particulièrement l'aménagement des infrastructures en Suisse romande, sachant que les moyens nécessaires (et existants) doivent être débloqués dans le cadre du deuxième programme d'élimination des goulets d'étranglement qui devrait alors passer de 995 millions à 1,5 milliard de francs.

«On a suffisamment traîné, maintenant place aux pelles mécaniques - subito», a exigé Jean-Daniel Faucherre: «Plus question de nous faire patienter jusqu'à la Saint-Glinglin!» Nous avons trop longtemps été nourris de belles promesses. «La coupe est pleine», selon Faucherre qui a également ainsi fait allusion à l'opposition d'une bonne partie de la population aux hausses de taxes, ainsi qu'à l'«initiative vache à lait».

Plein soutien pour l'«initiative vache à lait»

Cette même revendication a été reprise par Max Nötzli, président invité d'auto-suisse, l'Association des importateurs suisses d'automobiles, dans son exposé sur le financement des infrastructures. En plus de l'affectation stricte des fonds routiers, un plus large droit démocratique de participation aux décisions est impérativement requis: chaque introduction ou hausse de taxes, d'impôts ou de redevances dans le domaine du trafic routier doit pouvoir être soumise au référendum facultatif. Pour cela l'«initiative vache à lait», pleinement soutenue par l'ASTAG, a été lancée.

Elections au comité de gestion

Parmi les points ordinaires de l'ordre du jour de cette assemblée des délégués, et dans le cadre du roulement ordinaire, Martin Eberhard, Richard Huber et Nils Planzer ont été réélus comme membres du comité de gestion. Par ailleurs, les délégués ont une fois de plus pris connaissance d'un bilan positif des comptes.

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
Michael Gehrken
079 613 75 64



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: