ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

L'ASTAG rejette la "stratégie énergétique 2050"

Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG rejette dans son entier la "stratégie énergétique 2050" sous la forme présentée par le DETEC/Office fédéral de l'énergie (OFEN). Selon l'ASTAG, le Conseil fédéral se fait, avec ses mesures dirigistes, le fossoyeur de la société et de l'économie libérale qui ont marqué la Suisse depuis 150 ans.

Dans sa prise de position, l'Association suisse des transports routiers ASTAG a rejeté dans son entier la « stratégie énergétique 2050 » soumise à consultation. Cette stratégie se base en effet sur une approche dirigiste totalement fausse.

Notamment la tendance fondamentale et l'idéologie, qui se ressortent de cette stratégie et qui consistent à influer sur la consommation d'énergie par des interventions étatiques sans aucune mesure et des interdictions, sont inacceptables. La liberté individuelle et la liberté économique seraient ainsi massivement restreintes - et pas seulement dans le domaine du trafic routier.

Ce projet est donc rejeté strictement et vigoureusement par l'ASTAG sachant que ce premier paquet de mesures permet de distinguer sans le moindre doute que d'autres interventions et interdictions suivraient obligatoirement dans un deuxième temps et qu'elles sont d'ores et déjà planifiées.

Encourager le progrès au lieu de décréter des interdictions

En lieu et place, l'ASTAG exige que la future stratégie énergétique de la Confédération soit construite sur le potentiel technique permettant d'optimiser la consommation d'énergie en général et la situation en matière de pollution des véhicules motorisés en particulier. Les éventuels objectifs en matière de consommation de carburant et d'émissions polluantes fixés pour les constructeurs de véhicules doivent correspondre à des possibilités réalistes - dans le cadre d'une organisation globale aussi libre que possible de la concurrence et du marché, sachant que d'énormes progrès ont déjà été réalisés sur cette base au cours des dernières décennies.

Vouloir manoeuvrer, voire même initier le développement par l'entremise d'interdictions et d'interventions n'a encore jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais. Dans cette optique, il est malhonnête, voire même inconscient de vouloir à nouveau emprunter une telle voie sachant que ces mesures sont prévues pour l'horizon 2050 et qu'elles se basent sur des perspectives que personne n'est aujourd'hui véritablement en mesure d'évaluer.

C'est pourquoi il est très clair pour ASTAG qu'avec cette stratégie énergétique 2050, qui comporte en fait un changement de paradigme, le Conseil fédéral se détourne définitivement de sa politique énergétique, des transports et économique libérale, orientée sur l'économie de marché, et également axée sur la disponibilité des ressources énergétiques.

Finalement, le Conseil fédéral deviendra ainsi le fossoyeur de la société et de l'économie libérale qui marque la

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
Michael Gehrken
031 370 85 24



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: