Deuxième tube au Gothard: l'ASTAG soutient le Conseil fédéral

Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG salue l'intention du Conseil fédéral de vouloir construire un nouveau tube avant la réfection du tunnel routier du Gothard. Dans l'intérêt de la sécurité, il est absolument indispensable de construire tout d'abord un tel deuxième tube. Toutes les autres variantes prévoyant des fermetures totales ou partielles sont totalement illusoires. Par ailleurs, l'ASTAG se prononce également en faveur de la suppression aussi rapide que possible des goulets d'étranglement dans les autres régions du pays.

Le projet de réfection totale inéluctable du tunnel routier du Gothard dès 2020 prend enfin le bon chemin. L'Association suisse des transports routiers ASTAG salue le fait que le Conseil fédéral soumette désormais la construction d'un deuxième tube à une procédure de consultation. «Il s'agit d'un pas vers une politique raisonnable des transports!» constate le président central de l'ASTAG Adrian Amstutz qui ajoute que l'ASTAG va donc soutenir le Conseil fédéral dans ses démarches, sachant que pour des raisons primordiales de sécurité, il est indispensable de réaliser aussi rapidement que possible le deuxième tube du Gothard. Il est en effet impensable et inacceptable qu'après la réfection du tunnel, on continue à circuler dans les deux sens au Gothard.

Les fermetures du tunnel sont illusoires, irréalistes et antiéconomiques

De plus, les fermetures totales ou partielles prévues durant le temps de réfection seraient seraient totalement illusoires et irréalistes. Le Tessin serait alors coupé du reste de la Suisse et la liaison routière principale vers l'Italie du Nord, l'un des partenaires commerciaux les plus importants de la Suisse, serait bloquée: «L'approvisionnement et l'évacuation des déchets de nombreuses régions seraient gravement perturbés avec, à la clé, le risque de préjudices économiques massifs» signale Adrian Amstutz.

Pour l'ASTAG, il n'existe donc qu'une seule et unique solution: la construction préalable d'un deuxième tube à voie unique avec sens de circulation séparé et donc plus sûr. «Il s'agit maintenant de faire suivre les bonnes paroles par des actes», exige Adrian Amstutz.

Suppression indispensable des goulets d'étranglement également dans les autres régions du pays

Dans sa première prise de position sur la décision du Conseil fédéral, l'ASTAG souligne cependant également le fait que le besoin d'agir ne se fait pas seulement sentir au Gothard. Dans d'autres régions également, les infrastructures du trafic doivent être adaptées à la demande croissante. Des aménagements sont urgents en particulier en Suisse romande (Genève-Lausanne) ainsi que sur le Plateau suisse.

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
Michael Gehrken
031 370 85 24

Das könnte Sie auch interessieren: