ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Après le percement de la NLFA, le travail n'est pas terminé au Gothard pour les constructeurs......

Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG ne peut pas partager sans réserve l'euphorie relative au percement du tunnel de base des NLFA au Gothard. En effet, son financement a représenté pour les transporteurs, les chargeurs et les consommateurs une énorme charge fiscale et quelquefois la ruine. On peut néanmoins manifester une certaine joie sachant que très bientôt, les milliards provenant des taxes sur les huiles minérales et sur le trafic poids lourds pourront être affectés à la route. Les constructeurs de tunnels doivent désormais immédiatement monter d'un étage pour commencer à percer le deuxième tube routier. Ils pourront ainsi une nouvelle fois démontrer leurs impressionnantes performances en matière de construction des tunnels. Après le percement de la NLFA au Gothard fêté avec euphorie, l'Association suisse des transports routiers ASTAG n'a pas vraiment envie d'entonner le «hosanna de la propagande étatique». Bien sûr les performances des ingénieurs et des mineurs méritent le respect. Néanmoins, le financement de ce projet engloutissant des milliards a coûté quelquefois jusqu'à leur dernière chemise à de nombreux transporteurs, chargeurs et consommateurs, dont certains ont même été acculés à la ruine. Derrière ce projet se cachent de nombreux drames personnels. Avec des taxes qui recherchent leur pareil en Europe, ils ont dû (et ils doivent) année après année verser plus d'un milliard de francs pour financer «le chantier du siècle» et les autres projets FTP. Encore du travail pour les constructeurs de tunnel - sus au deuxième tube routier! Pourtant, la joie règne pour un bref moment également au sein de l'ASTAG. Il est incontestable que cette nouvelle «cathédrale dans le désert» ne sera jamais rentable. Et les mensonges de transfert des autorités concernées continueront, malgré le fait que la construction des voies d'accès en Allemagne et en Italie soit repoussée aux calandres grecques. Mais au moins, le moment de la fin du fonds FTP se rapproche et les milliards provenant des taxes sur les huiles minérales et de la RPLP jusqu'alors détournés pour le financement croisé des projets ferroviaires, pourront enfin être affectés à la route, en application de la Constitution. Les projets urgents ne manquent pas! Et maintenant, même les spécialistes nécessaires pour un ouvrage très important sont actuellement disponibles. Les ingénieurs et les mineurs peuvent directement entamer les travaux de perçage du deuxième tunnel routier du Gothard. Cet ouvrage répondrait vraiment aux besoins des usagers du trafic et permettrait de relier encore plus sûrement à la Suisse cette partie importante du pays qu'est le Tessin. Contact: ASTAG Association suisse des transports routiers Michael Gehrken 079 613 75 64

Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: