ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Gigaliner: L'ASTAG contre les 60 t en Suisse!

    Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG s'oppose à la mise en circulation des 60 tonnes en Suisse. En effet et pour des raisons de rentabilité, les «Gigaliner», dont le poids et les mesures dépassent les limites autorisées jusqu'ici, ne se justifient pas dans le trafic intérieur. De plus, ces «Gigaliner» ne feraient que charger inutilement les infrastructures routières et l'environnement.

    Pour l'Association suisse des transports routiers ASTAG, une adaptation des maxima au niveau des poids et des mesures des camions n'entre pas en question. Depuis 2005, la Suisse s'est alignée sur la directive UE 96/53 selon laquelle les véhicules utilitaires peuvent avoir un poids total de 40 tonnes et une longueur de 18,75 mètres. Or, dans plusieurs pays européens, des véhicules répondant à d'autres normes sont soit déjà autorisés ou alors admis à titre d'essai. Parallèlement, une vive discussion est en cours au niveau de l'UE au sujet d'une autorisation générale desdits «Gigaliner», à savoir des véhicules de 60 t pouvant atteindre une longueur de 26,5m avec, pour argument central, un gain d'efficacité.

    Coûts élevés - utilité nulle

    Or, en Suisse, ces «Gigaliner» ou «Megatrucks» comme on les nomme aussi, ne se justifient absolument pas du point de vue rentabilité.   En effet, pour une majorité de la branche composée surtout de petites et moyennes entreprises, les investissements nécessaires seraient trop importants pour une utilité très modeste voire même inexistante. Il faut savoir que les économies au niveau des coûts qui pourraient résulter de l'utilisation de tels véhicules seraient immédiatement anéanties du fait de la chute inévitable des prix des transports. C'est la raison pour laquelle le comité central de l'ASTAG s'est prononcé contre les 60 tonnes.

    Sollicitations accrues des routes et de l'environnement

    Par ailleurs, les infrastructures routières ne répondent pas aux conditions requises pour autoriser l'utilisation de tels «Gigaliner». Dans notre petite Suisse, avec ses voies de transport relativement courtes, ses routes étroites et ses nombreux ponts et tunnels, la mise en circulation de véhicules plus lourds et plus longs solliciterait inutilement le réseau routier sans parler du risque de blocage.  Enfin, et du point de vue écologique, il convient de refuser les «Gigaliner» qui produisent plus d'émissions polluantes que les utilitaires traditionnels.

Contact: ASTAG Association suisse des transports routiers Michael Gehrken Weissenbühlweg 3, 3007 Berne 079 613 75 64



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: