ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Via Sicura: Oui à la sécurité routière - non à une criminalisation des usagers de la route

    Bern (ots) - La sécurité routière fait partie des préoccupations majeures de l'Association suisse des transports routiers ASTAG. Pourtant, au vu du nombre en nette régression des victimes d'accidents de la route, la procédure choisie par la Confédération dans le cadre du projet Via Sicura va nettement trop loin. Au lieu de la mise sous tutelle et de la criminalisation générale des usagers de la route, il faut donner la priorité à l'efficacité. C'est pourquoi dans sa réponse à la procédure de consultation sur Via Sicura, l'ASTAG soutient et revendique surtout des mesures dans le domaine des infrastructures et de l'exploitation.

    Pour l'Association suisse des transports routiers ASTAG, la sécurité routière fait partie des tâches primordiales. Depuis de nombreuses années, elle propose une très large palette de cours de formation professionnelle et de formation continue tant pour les exploitants que pour les chauffeurs. Et le succès est prouvé par la baisse constante et importante du nombre de victimes du transport routier. Il suffit de citer le fait que le nombre des accidents avec blessures graves voire mortelles dans lesquels des véhicules utilitaires étaient impliqués, a diminué de près de 40 % au cours des dix dernières années! Selon l'ASTAG, le programme d'activité de la Confédération pour une sécurité accrue dans la circulation (Via Sicura) va beaucoup trop loin. Il est surtout fort gênant que la grande majorité des conducteurs de véhicules automobiles qui se conduit correctement soit apparemment punie et fasse l'objet d'une véritable criminalisation pour le comportement inadapté d'une minorité. La mise sous tutelle voire la criminalisation des conductrices et des conducteurs de véhicules à moteur est vraiment superflue et sans effet prouvé. L'ASTAG la rejette donc catégoriquement.

    Un financement assuré uniquement par les moyens existants

    Il faut assurer en priorité l'efficacité et l'acceptation du projet de loi. Et les meilleures solutions pour ce faire résident dans des mesures au niveau de l'exploitation et des infrastructures. Ainsi, il est urgent d'entreprendre enfin la transformation et l'élargissement des infrastructures routières sur les tronçons particulièrement sensibles. Dans le cadre du financement de Via Sicura, il convient également de tenir compte du fait que le trafic routier (lourd) fait aujourd'hui déjà l'objet de charges fiscales massives et exagérées. C'est pourquoi l'ASTAG exige que le projet Via Sicura soit entièrement financé par les moyens actuellement à disposition. L'association rejette toute proposition de financement supplémentaire.

Contact: ASTAG Association suisse des transports routiers Michael Gehrken Weissenbühlweg 3, 3007 Berne Tél. 031 370 85 24



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: