ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

La branche des transports routiers a fait un énorme effort en faveur de l'environnement en investissant d'importantes sommes dans des véhicules modernes

    Bern (ots) - Selon une étude sur l'impact du transport routier sur l'environnement, le parc de véhicules des transporteurs suisses est de très bonne qualité. Grâce à des investissements massifs au cours de ces dernières années, il a été possible de remplacer les anciens camions des normes EURO 0 à 2 par des modèles plus modernes en matière de normes EURO. Le progrès le plus important a été réalisé avec l'introduction des véhicules de la norme EURO 3. Les émissions polluantes ont constamment diminué malgré l'augmentation des prestations de transport. Et lors de la conférence de presse de ce jour, le président central de l'ASTAG Adrian Amstutz a souligné le fait que les entreprises de transport suisses disposent actuellement d'un parc de véhicules très moderne.

    Lors de la conférence de presse de ce lundi, l'Association suisse des transports routiers ASTAG a présenté une étude scientifique sur l'impact du trafic utilitaire routier sur l'environnement. Cette étude attribue un très bonne note au transport routier suisse. Il convient de souligner tout particulièrement le fait que les parcs de véhicules des entreprises ont été continuellement renouvelés au cours de ces dernières années. Les anciens camions moins propres, répondant aux normes EURO 0 à 2, ont été remplacés par des véhicules neufs et plus propres. De toute façon, depuis le 1er octobre 2006, seuls des utilitaires et des bus répondant à la norme EURO 4 peuvent être importés et immatriculés.

    Le transport routier a fait ses devoirs en matière de politique environnementale

    Le renouvellement du parc suisse des véhicules a nécessité des investissements énormes de la part des entreprises, investissements qui se chiffrent en milliards de francs. Et les véhicules spéciaux comme par exemple ceux utilisés pour le collectage du lait, l'enlèvement des déchets et le transport de bois ainsi que pour la distribution fine de carburants, de combustibles et de produits chimiques, sont tout particulièrement coûteux. Le fait de remplacer un ancien camion coûte en règle générale plusieurs centaines de milliers de francs.

    Ces investissements en faveur de nouveaux véhicules ont un aspect extrêmement positif sur l'environnement.  Ainsi, les émissions polluantes ont pu être considérablement réduites entre 1980 et 2005. On note en particulier une diminution des émissions spécifiques par camion comme le monoxyde de carbone, les oxydes d'azote et les particules fines. Et malgré l'augmentation des prestations de transport, la pollution globale du trafic utilitaire routier a diminué. L'ASTAG considère donc que la branche a fait ses devoirs en matière de politique environnementale.

Contact: ASTAG Association suisse des transports routiers Michael Gehrken Weissenbühlweg 3, 3007 Berne Tél. 079 613 75 64



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: