ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Hausse du prix du diesel: les transporteurs suisses renoncent pour l'instant aux grèves et aux blocus

Bern (ots) - Les prix du diesel en constante augmentation accouplés aux autres augmentations fiscales pèsent de plus en plus lourd sur les épaules de la branche des transports routiers. Il était donc naturel que le Comité de gestion de l'Association suisse des transports routiers ASTAG se penche sur le sujet. Il a donc aujourd'hui discuté d'éventuelles actions de lutte, analogues à celles mises en place par les camionneurs dans d'autres pays européens. Or, pour l'ASTAG, les grèves ou les blocus ne sont actuellement par le moyen approprié pour attirer l'attention sur une situation qui devient intenable. Ces prochains jours, l'ASTAG informera en détail le Conseil fédéral sur le fait que la situation risque de dégénérer lentement mais sûrement au sein de la branche des transports routiers, sachant qu'en plus d'un prix du diesel fixé par le marché, les taxes décidées par le seul l'Etat pèsent de plus en plus lourdement sur les entreprises de la classe moyenne, Suite à l'explosion dramatique des prix des carburants diesel, les transporteurs routiers se retrouvent lentement dos au mur. Entre-temps, le prix du diesel a atteint CHF 2.25. Suite à cette situation, la branche des transports revendique de plus en plus fort la mise sur pied d'actions de lutte. Et les partisans de telles actions se voient confortés dans leurs revendications par leurs collègues d'autres pays européens ayant entre-temps appelé à l'organisation de grèves et de blocus. Le Comité de gestion de l'ASTAG est pleinement conscient que, dans le contexte de l'EURO 08, l'écho d'éventuelles grèves ou blocus serait particulièrement important. De plus, il a constaté qu'au cours de ces derniers mois, tant les politiques que le grand public ont à plusieurs reprises été sensibles aux grèves. Ainsi, les paysans ont obtenu une augmentation du prix du lait suite à leurs grèves. Quant aux employés des ateliers de CFF Cargo à Bellinzone, ils ont également obtenus, avec le soutien du Conseiller fédéral Moritz Leuenberger, que les responsables reviennent sur des mesures de restructuration pourtant indispensables! Le Comité de gestion sait donc parfaitement que, dans le contexte actuel, les transporteurs vont exiger de plus en plus fort l'organisation de mesures de lutte, sachant surtout que cette situation représente un véritable danger pour l'existence de nombreuses entreprises moyennes. Pourtant, et avant de recourir à des grèves ou à d'autres mesures de lutte, l'ASTAG va une fois encore rechercher la discussion et le dialogue avec les autorités fédérales, car si on met de côté les prix du diesel dicté en priorité par le marché, ce sont elles et les politiques qui, avec leur augmentations permanentes des taxes étatiques, sont en partie responsables de la situation difficile actuelle à laquelle sont confrontés de nombreux transporteurs routiers. Contact: ASTAG Association suisse des transports routiers Michael Gehrken Weissenbühlweg 3, 3007 Berne Tél. 031 370 85 24

Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: