ASTAG lance une offensive d'information d'été avec des protestations à Zurich: Éviter un été de catastrophes - rouvrir entièrement le Gothard

   

    Berne (ots) - Le président de l'ASTAG Carlo Schmid-Sutter demande au Conseil fédéral de reporter ses vacances d'été - Le directeur de l'ASTAG Kandid Hofstetter met l'économie suisse en garde contre la perte de millions.

    Par une manifestation de protestation à Zurich, l'ASTAG a attiré l'attention du Conseil fédéral et notamment celle du ministre des transports Moritz Leuenberger sur leur responsabilité pour un trafic estival fluide en Suisse. Le président de l'ASTAG Carlo Schmid-Sutter a annoncé que si la politique de réduction des transports pratiquée à l'heure actuelle était maintenue, il fallait s'attendre à un été de toutes les catastrophes. Lors d'une assemblée générale extraordinaire de l'ASTAG, on a pu constater que l'existence professionnelle de toute une série de membres est menacée, car les nombreux embouteillages imprévisibles ne leur permettent plus de pratiquer leurs activités normalement. Le directeur de l'ASTAG Kandid Hofstetter a évoqué les millions de pertes que l'économie suisse allait subir parce que son approvisionnement de base par les trafic de poids lourds n'est plus assuré. Schmid: "Les garnitures de frein de nos membres sont surchauffées et ne tiendront plus longtemps. L'heure de vérité approche."

    Le directeur Kandid Hofstetter a annoncé que, par une offensive d'information d'été, l'ASTAG souhaite attirer l'attention du public sur la menace d'un effondrement des transports en Suisse. En avançant délibérément et abusivement des arguments de sécurité, on mène la politique des transports suisses dans une impasse. Dans notre pays, soixante-dix pour cent des transports de marchandises transitant par les Alpes passent déjà par le rail mais, même dans les conditions les plus favorables, les chemins de fer ne sont pas en mesure d'absorber le trafic sans cesse croissant. L'occupation du réseau routier suisse va rester telle quelle pendant des années encore au moins et elle sera probablement appelée à augmenter encore. Le directeur de l'ASTAG Kandid Hofstetter demande la réouverture immédiate du tunnel du Gothard pour tous les véhicules dans les deux sens de circulation. C'est un premier pas vers une politique des transports réaliste et durable. Ce n'est que sur cette base que l'on pourra rétablir la productivité des entreprises concernées.

    Hofstetter demande par ailleurs d'entamer de nouvelles négociations sur les transports avec les autorités de l'Union européenne (UE). Ces négociations doivent être menées de manière à être conformes à la volonté des citoyens suisses. L'ASTAG s'engage à transférer le trafic de transit à longue distance sur le rail, mais tel ne doit pas être le cas pour le trafic à courte distance à l'intérieur du pays. A moyen et long terme, l'infrastructure ferroviaire et routière, deuxième tunnel au Gothard y compris, devront être adaptées et développées.

    "L'existence des entreprises de transport au Tessin est sérieusement menacée", a constaté Waldo Bernasconi pour résumer la situation de la section la plus méridionale de l'ASTAG. Depuis l'introduction du dosage et de la "phase rouge", les coûts pour les entreprises de transport tessinoises et pour l'ensemble de l'économie tessinoise ont fortement augmenté. Le Tessin demande la libre circulation du trafic tant au Gothard que sur la route du San Bernardino. Berne doit édicter une réglementation raisonnable des transports dans la région, du trafic d'importation et d'exportation de la région et du trafic de transit. Pour cela, il faut appliquer des critères variables.

    Daniel Lenglet a également demandé pour la Suisse romande des mesures de sécurité complémentaires au niveau de la construction du tunnel du Gothard et sa réouverture au trafic en sens inverse. La pression exercée sur la branche des transports ne cesse d'augmenter et va atteindre selon lui un point où elle ne sera plus tolérable. En Romandie, c'est surtout le Valais qui est concerné par les répercussions négatives, car le Simplon doit absorber plus de trafic qu'il ne peut en supporter et le système routier en plaine est surchargé.

    Exposés complets et statistiques: www.astag.ch

ots Originaltext: ASTAG
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Beat Keiser
ASTAG Association suisse des transports routiers
Weissenbühlweg 3
3007 Berne
Tél. +41/31/370'85'70
Fax  +41/31/370'85'88
mailto: pr@astag.ch
[ 005 ]