Département fédéral de l'économie

Madame Dreifuss et Monsieur Couchepin font cause commune pour la promotion de la formation et de la recherche

    Berne (ots) - La cheffe du Département fédéral de l'intérieur (DFI), Madame la conseillère fédérale Ruth Dreifuss, et le chef du Département fédéral de l'économie (DFE), Monsieur le conseiller fédéral Pascal Couchepin, ont tous deux réaffirmé jeudi à Berne devant les médias la place prioritaire, au point de vue économique et social, de la formation, de la recherche et de la technologie dans notre pays. Conscients de la nécessité de conserver et de consolider la bonne position occupée jusqu'ici, ils ont souligné l'importance de conduire de nouvelles réformes et de procéder aux investissements requis. Madame Dreifuss et Monsieur Couchepin s'engagent en faveur d'un accroissement significatif des moyens dédiés à la formation, à la recherche et à la technologie dans la période de crédit 2004 à 2007.

    Un niveau élevé dans la formation, la recherche et la technologie (FRT) représente une condition impérative si l'on veut atteindre les objectifs fixés en terme de prospérité, de compétitivité, d'égalité des chances et de diversité culturelle. Bien conscients de la nature de cet enjeu, Madame Ruth Dreifuss et Monsieur Pascal Couchepin entendent investir nettement plus dans les domaines FRT, et cela malgré la situation financière tendue de la Confédération. C'est dans un contexte de baisse continue depuis plusieurs années des dépenses réservées aux domaines FRT - par rapport à d'autres tâches prioritaires de la Confédération - que le Conseil fédéral examinera cet automne l'opportunité de débloquer des montants nettement plus élevés et d'approuver les propositions de crédits contenues dans le message relatif à l'encouragement de la formation, de la recherche et de la technologie pendant les années 2004 à 2007 (message FRT).

    Madame Dreifuss insiste pour sa part sur la nécessité de consolider et d'intensifier le processus de réforme en cours. C'est à ce prix que notre pays sera en mesure de conserver une recherche scientifique performante et une formation de qualité dans les universités suisses. Pour ce faire, elle préconise de miser sur la créativité, sur le potentiel de synergie et sur l'ouverture d'esprit face aux problèmes et aux défis sociaux.

    L'idée qui sous-tend cette démarche est de créer des conditions-cadre renforçant le partenariat entre la Confédération et les cantons. À ce sujet, la loi fédérale sur l'aide aux universités (LAU) a déjà permis de réunir de nombreuses expériences fort utiles; ainsi, le terrain a été aplani pour l'étape suivante: le nouvel article constitutionnel sur les hautes écoles, en cours de rédaction, devrait rendre encore plus aisé le pilotage conjoint de la Confédération et des cantons voulu par la loi fédérale sur l'aide aux universités.

    De son côté, Monsieur Couchepin met tout en oeuvre pour assurer un degré élevé d'innovation et renforcer ainsi la compétitivité de notre pays. Le DFE développe son action selon trois axes: la formation professionnelle, les hautes écoles spécialisées et l'encouragement à l'innovation. La formation professionnelle passe actuellement par une phase de réforme qui la prépare à faire face aux mutations économiques et technologiques du futur. Quant aux hautes écoles spécialisées (HES), les travaux relatifs à leur réforme avancent à grand pas; de plus, leurs compétences et leurs capacités en matière de recherche appliquée et de développement (Ra&D) vont être étendues, ce qui permettra aux hautes écoles spécialisées d'exercer pleinement leur mandat de prestations. Enfin, Monsieur Couchepin souhaite renforcer la Commission pour la technologie et l'innovation (CTI). Cet organisme du DFE a pour tâche de promouvoir la recherche appliquée et le développement; à ce titre, il soutient avec succès depuis de nombreuses années des projets nés de diverses collaborations entre des hautes écoles et des entreprises axées sur l'innovation. Un potentiel considérable de projets prometteurs reste toutefois inexploité à ce jour, faute de moyens suffisants.

ots Originaltext: DFE
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Robin Tickle
chef du service de communication du DFE
Tél. +41/31/322'20'25

Suzanne Auer
service de presse et d'information du DFI
Tél. +41/31/322'80'16



Plus de communiques: Département fédéral de l'économie

Ces informations peuvent également vous intéresser: