Département fédéral de l'économie

De bonnes prestations de la part des caisses de chômage pour l'année 2000

Berne (ots) - Les caisses de chômage (CAC) effectuent un travail efficace. Déjà au cours de la première année de sa mise en vigueur, la nouvelle convention portant sur les prestations a répondu aux attentes auxquelles elle était censée satisfaire. En pratique, ceci signifie que toutes les caisses ont rendu, en l'an 2000, leurs prestations plus optimales. La convention passée entre le Département fédéral de l'économie (DFE) et les fondateurs des caisses de chômage agréées a été mise en vigueur depuis le début de l'année 2000, et sa validité est prévue jusqu'à fin 2003. Elle établit les tâches à remplir, prend mesure par un indice des prestations allouées et crée les conditions sous lesquelles une application efficiente, en même temps qu'orientée vers les prestations, des dispositions de la loi fédérale sur l'assurance - chômage (LACI) doit avoir lieu. L'appréciation des prestations est fondée sur des critères standards et homogènes, qui ont été élaborés et travaillés en partenariat avec les caisses de chômage. Les enquêtes relatives aux activités déployées pour l'année 2000 montrent que tous les fondateurs ont procédé à l'observation des buts fixés dans la convention, de sorte que ceux-ci ont été atteints par la quasi totalité des caisses. Les frais d'administration des caisses de chômage, qui se montaient en 1999 à CHF 134,1 millions, ont pu être ramenés, au cours de l'année passée, à CHF 114.1 millions. Durant la même période, le nombre de caisses de chômage est passé de 45 à 43 unités. Quant au budget des dépenses pour l'exercice 2001, il s'élève à CHF 92 millions. La convention entre la Confédération et les fondateurs des caisses de chômage se veut pourtant durable, et son efficacité devrait du même coup se réaliser pleinement. Le décompte annuel comparatif sert de base à cet objectif; Les caisses de chômage produisant une prestation supérieure à Ia moyenne (soit au-dessus de 8'600 points par poste de travail à temps complet) obtiennent un bonus. Au cas où la prestation ne correspondrait pas au minimum exigé (soit 3'600 points par poste de travail à temps complet), l'organe de compensation de l'AC ne dédommage qu'une partie des frais d'administration dont la caisse concernée justifie. La convention en matière de prestations n'a pas été le seul défi que les fondateurs des caisses de chômage eurent à relever au cours de l'année précédente; ils durent dans le rnême temps et rapidement réagir à la diminution considérable du taux de chômage. L'effectif en personnel de l'ensemble des 43 caisses de chômage s'est amoindri, passant de 1'297 postes de travail à temps complet en 1999 à 1'076 à fin 2000. D'ici fin 2001, Ie nombre de places de travail à temps complet se chiffrera, pour la première fois depuis le commencement de la récession au début des années nonante, à moins de 1'000 unités. ots Originaltext: DFE Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Dominique Babey Marché du travail / Assurance-chômage Tél.: +41 (0)31 322 22 73

Ces informations peuvent également vous intéresser: