Département fédéral de l'économie

Farines animales. Leur élimination par incinération est garantie

Berne (ots) - Après l´interdiction des farines animales annoncée par la Suisse et compte tenu de la crise de l´ESB dans les pays avoisinants, il fallait trouver rapidement une solution pour éliminer les farines animales produites dans notre pays. L´entreprise Centravo SA, le plus grand producteur suisse de farines animales, et la cemsuisse, l´Association suisse de l´industrie du ciment, garantissent une élimination sûre des farines animales par incinération. En attendant que la pleine capacité d´incinération de l´industrie du ciment soit disponible, les farines animales produites seront entreposées. Le 3 novembre dernier, l´Office vétérinaire fédéral annonçait sa volonté d´interdire les farines animales dans l´alimentation, non seulement des bovins comme jusqu´ici, mais de tous les animaux de rente. Cette interdiction, qui touche également les exportations, fera l´objet d´une modification de l´ordonnance sur les épizooties dont l´entrée en vigueur est prévue pour le 1er mars 2001. Entre-temps, la situation de l´ESB en Allemagne et en France s´est muée en une véritable crise ayant des implications directes sur l´élimination des farines animales prévue en Suisse: depuis plusieurs jours, nos farines animales, naguère un produit d´exportation apprécié, ne peuvent plus être exportées. Des solutions ont donc été cherchées pour les entreposer jusqu´à ce que la pleine capacité d´incinération de l´industrie du ciment soit disponible, conformément à ce que celle-ci a assuré. L´Office vétérinaire fédéral, l´Office fédéral de l´environnement, des forêts et du paysage, la Centravo, entreprise d´élimination des déchets située à Lyss, et la cemsuisse sont parvenus à une solution permettant de garantir l´élimination des farines et des graisses d´origine animale, dont une accumulation rapide est prévue en raison de la situation actuelle. Des silos répondant entièrement aux normes rigoureuses de la protection de l´environnement sont à disposition pour assurer l´entreposage en attendant. Les farines animales, stérilisées comme jusqu´à présent sous haute pression, pourront donc être définitivement valorisées en tant que combustible de substitution dans l´industrie du ciment, une solution judicieuse à la fois d´un point de vue technique et écologique, compte tenu des circonstances actuelles, et satisfaisant aux exigences de la directive sur l´élimination des déchets dans les cimenteries. Ces farines animales, constituées essentiellement de protéines et de graisses, pourront être ainsi complètement éliminées d´une manière à la fois efficace et économe en énergie: les farines alimentent directement les flammes du four à ciment; elles sont brûlées à une température très élevée (pouvant atteindre 2000 C); les gaz de combustion restent relativement longtemps dans le four tubulaire. Ni les émanations du four à ciment ni celles du clinker ne présentent un danger d´infection par le prion, si bien que les autorités estiment que ce mode de valorisation des farines de viande offre toutes les garanties de sécurité. Le transport, le transbordement, l´entreposage et la livraison finale des farines animales se font dans des systèmes fermés et ne présentent donc pas de risque d´infection pour le personnel. ots Originaltext: DFE Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Office vétérinaire fédéral, Service de presse et d´information, Hans Wyss, chef du secteur Communication, tél. +41 31 323 84 96.

Ces informations peuvent également vous intéresser: