Département fédéral de l'économie

Consensus: utilisation d'antibiotiques contre le feu bactérien

    Berne (ots) - Lors d'un forum d'information organisé par l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) au sujet du feu bactérien, les milieux intéressés - producteurs, commerçants, consommateurs et autorités - se sont prononcés pour une utilisation limitée d'antibiotiques contre le feu bactérien à titre d'essai. En concertation avec le Département fédéral de l'économie, l'OFAG élaborera ces prochaines semaines les mesures concrètes. Ce faisant, il tiendra compte équitablement des réserves émises à ce propos.

    En dépit des mesures préventives prises depuis des années, le feu bactérien a causé cette année des dégâts considérables dans certaines régions de la Suisse orientale et centrale. Conformément aux dispositions de la Confédération relatives à la lutte contre les organismes de quarantaine, les cantons concernés ont cette année de nouveau vigoureusement combattu cette maladie dangereuse pour l'arboriculture fruitière. Selon la région, il a fallu arracher des cultures fruitières sur de grandes surfaces. A présent, il est prévu de recourir aussi à des produits phytosanitaires, autre élément de la lutte contre cette maladie. Il est notamment question d'utiliser des antibiotiques. On se propose cependant aussi de chercher des alternatives, à savoir des produits phytosanitaires qui ne sont pas des antibiotiques, et, le cas échéant, de les mettre à la disposition des producteurs. Lors du forum organisé par l'OFAG à Berne, les milieux intéressés ont souligné que la propagation de la maladie avait pris une dimension préoccupante cette année. L'utilisation de produits phytosanitaires est donc inévitable. Les réserves concernant l'apparition possible de résistances à des antibiotiques ont été formulées avant tout par des médecins. Quant à l'agriculture biologue, il n'est pas question pour elle d'utiliser les antibiotiques.

    La Confédération soutient financièrement les mesures prises par les cantons dans la lutte contre le feu bactérien. Cependant, les dispositions en vigueur ne prévoient une indemnisation que pour la destruction préventive de plantes saines. Les exploitations obligées de détruire des arbres fruitiers déjà frappés par la maladie n'y ont pas droit.

    Certaines d'entre elles traversent donc de graves difficultés financières. Afin de leur venir en aide, l'OFAG a de plus mis en consultation auprès des cantons une proposition visant à indemniser les exploitants concernés pour la destruction des arbres contaminés.

ots Originaltext: OFAG
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Olivier Félix, division Moyens de production, tél. +41 31 322 25 86,
Office fédéral de l'agriculture, Service de presse et d'information.



Plus de communiques: Département fédéral de l'économie

Ces informations peuvent également vous intéresser: