Off. féd. environ., forêts, paysage

Une tour en bois qui ouvre des perspectives

Le Chuderhüsi, dans la commune de Röthenbach dans l'Emmental Berne (ots) - Un an après sa destruction, cette tour en bois haute de 42 mètres est à nouveau reconstruite. Cette tour est un emblème pour l'importance des forêts protectrices en montagne ainsi que pour l'industrie du bois et le rôle essentiel qu'elle joue dans la région. En même temps, elle constitue un lieu de rencontre et une attraction touristique. L'OFEFP et bois 21 ont soutenu par une contribution symbolique la reconstruction de la tour par la commune de Röthenbach. «En cette année internationale de la montagne, nous voulions ainsi souligner l'importance de ces régions et des forêts qu'elles abritent» a déclaré le directeur de l'OFEFP Philippe Roch lors d'une conférence de presse marquant l'inauguration officielle de la tour en bois. Commune de montagne, Röthenbach dépend, elle aussi, de forêts en mesure d'assurer pleinement leur fonction protectrice. L'écrivain Jeremias Gotthelf avait déjà relevé ce fait dans son livre sur la pénurie d'eau dans l'Emmental. Dans cette région préalpine tout particulièrement, les forêts protectrices protègent contre l'érosion du sol, les crues ou les glissements de terrain en cas de forte pluie. Le sapin blanc est un élément essentiel de cette protection. Il est sous-représenté dans de nombreuses régions et rarement utilisé dans la construction. C'est pourquoi, à titre de symbole, la nouvelle tour en bois a été construite uniquement avec cette essence: sur les sols humides, elle est plus stable que le sapin rouge, grâce à ses racines profondes. 500 projets concernant des forêts protectrices Ces dix dernières années, la Confédération, les cantons et les communes ont investi quelque 500 millions de francs dans la conservation des forêts de montagne. Actuellement, l'OFEFP soutient environ 500 projets de ce genre avec des subventions d'un montant de 30 millions de francs. L'économie forestière et l'agriculture locales, tout comme les propriétaires de forêts, apportent une contribution importante à l'entretien du paysage et des forêts de montagne. La conférence de presse de ce matin a été l'occasion de le répéter. Ces secteurs constituent en outre une composante importante de l'économie de ces régions: dans les communes de Röthenbach et d'Eggiwil (dans le bassin versant du Röthenbach), la valeur ajoutée dégagée grâce à la forêt s'élève à environ 6,8 millions de francs par année. Cette somme correspond à quelque 90 postes de travail à plein temps. La forêt offre enfin à de nombreux paysans une activité complémentaire. La situation de l'industrie du bois régionale est toutefois très difficile, comme l'a souligné l'inspecteur cantonal des forêts bernois Heinz Balsiger. Un fait est toutefois réjouissant pour les communes de montagne; ces derniers temps, les architectes et le bâtiment ont redécouvert le bois, ce matériau à usages multiples qui peut, grâce à de nouvelles techniques, remplacer en partie l'acier et le béton. La tour en bois du Chuderhüsi est également un symbole de ce renouveau. De nouvelles idées et de nouveaux produits permettent au bois de gagner de nouvelles parts de marché, a indiqué Heinz Müller, directeur de l'Ecole suisse d'ingénieurs du bois. Un des objectifs importants du programme Bois 21 est de pouvoir construire bientôt des immeubles de plusieurs étages en bois. Croire à l'avenir des régions de montagne La tour en bois du Chuderhüsi, haute de 42 mètres, a été reconstruite au début du mois de mai par des charpentiers locaux. Elle se dresse entre les sapins rouges et les sapins blancs de Röthenbach, dans la région de Berne-Berthoud-Thoune et offre aux visiteurs une vue fantastique. A l'initiative de la commune, des habitants de la région ont récolté des fonds pour sa reconstruction. De plus, certaines entreprises et des particuliers ont versé des sommes généreuses. En 1998, pour fêter son 850e anniversaire, la commune de Röthenbach s'était offert cette tour, emblématique de sa volonté de forger son avenir. Mais trois ans plus tard, un incendie avait totalement détruit la construction en bois. Tout juste un an plus tard, la tour est reconstruite. Elle est le signe distinctif de toute une région et témoigne de la confiance de Röthenbach en son avenir. ots Originaltext: OFEFP Internet: www.newsaktuell.ch Contact: M. Philippe Roch, directeur de l'OFEFP, mobile +41/79/277'51'88 M. Peter Greminger, secteur Dangers naturels, Direction fédérale des forêts, OFEFP, tél. +41/31/324'78'61 M. Rudolf Megert, vice-président de la commune de Röthenbach, tél. +41/31/491'14'45 M. Heinz Balsiger, inspecteur cantonal des forêts bernois, tél. +41/31/633'50'30 M. Heinz Müller, directeur de l'Ecole suisse d'ingénieurs du bois, Bienne; bois 21, tél. +41/32/344'02'16 mobile +41/79/473'25'31

Ces informations peuvent également vous intéresser: