Off. féd. environ., forêts, paysage

Bostryches : une prolifération sans précédent

    Berne (ots) - Dans les surfaces dévastées par l'ouragan Lothar, les populations de bostryches ont explosé dans des proportions jamais connues ces deux derniers siècles. C'est ce qu'indique le dernier rapport intermédiaire de l'OFEFP concernant Lothar, destiné au Parlement. Cette année, les exploitations forcées de bois devraient atteindre des volumes record  et elles devraient rester très importantes l'année prochaine, suivant l'évolution des populations de bostryches. Pour réparer les dégâts aux forêts causés par Lothar, 223 millions de francs de subsides fédéraux sur les 510 millions qui avaient été alloués au total sont encore disponibles. Pour certaines rubriques de crédit, les fonds pourraient donc s'avérer insuffisants, notamment pour les mesures de lutte contre le bostryche.

    En 2001, 1,36 million de mètres cubes de bois ont été infestés par les bostryches dans les forets suisses (attaques sur pied uniquement). Ces prochaines années, le volume de bois bostryché restera important. Le rapport intermédiaire Lothar présente à ce propos deux scénarios. Pour les années 2002 et 2003, le scénario optimiste prévoit un volume de bois bostryché de l'ordre de 2 millions de mètres cubes, auxquels s'ajouteront  400'000 autres mètres cubes de 2004 à 2006. Pour les années 2002 et 2003, le scénario pessimiste prévoit des quantités de bois bostryché de quelque 3 millions de mètres cubes, plus 1,35 million de mètres cubes supplémentaires de 2004 à 2006 (voir graphique de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage, WSL).

    Ces importants volumes s'expliquent par une prolifération massive du bostryche dans les zones touchées par Lothar (voir encadré). Et son terme n'est pas encore en vue. Comme en 2001, une nouvelle attaque en force par cet insecte pourrait bien atteindre les épicéas du Plateau cette année. Dans les zones sinistrées des Préalpes, une grande partie des typographes s'en prend en outre maintenant aux épicéas sur pied. Le scénario optimiste ne se vérifiera donc que si les attaques en région de montagne sont moins fortes que sur le Plateau, si l'on se rend rapidement maître de la situation sur le Plateau et si le temps n'est pas trop humide et doux.

    Les travaux de façonnage sont terminés

    Selon les dernières indications des cantons, l'ouragan a abattu près de 13,8 millions de mètres cubes de bois sur une surface totale de 46 000 hectares, ce qui est supérieur de plus d'un million de mètres cubes aux estimations précédentes. 2,5 millions de mètres cubes ont été laissés sur place, 11 millions ont été façonnés. Sur ces 11 millions, les deux tiers ont été façonnés sur prescription des cantons. Les travaux de façonnage sont achevés. Ils ont coûté à la Confédération quelque 145 millions de francs. Ces prochaines années, les travaux concerneront la lutte contre le bostryche, la remise en état des forêts et, dans une moindre mesure, la réfection des ouvrages de protection et des dessertes.

    Pas assez d'argent pour lutter contre le bostryche

    Le bilan financier établi dans le rapport intermédiaire Lothar le montre : sur les 510 millions de francs alloués, il reste 223 millions pour 2002 et 2003. Ce montant comprend notamment quelque 50 millions de francs pour prévenir et réparer les dégâts consécutifs dus au bostryche et environ 58 millions pour remettre les forêts en état. Or tout laisse supposer qu'en raison de la prolifération massive de cet insecte, les subventions fédérales prévues pour le façonnage du bois bostryché ne suffiront pas : pour les années 2004 et 2005, il faut s'attendre à des besoins supplémentaires de l'ordre de 30 millions de francs. Dès 2004, il faudra en outre 10 millions supplémentaires par an pour la création et l'entretien de jeunes peuplements sur les surfaces sinistrées.

    En revanche, on peut s'attendre à des crédits restants dans d'autres domaines, par exemple celui des crédits d'investissement remboursables. Ces crédits, destinés à l'acquisition de véhicules, de machines et d'outils ou permettant aux propriétaires de forêts de faire face à des difficultés financières momentanées, sont moins fortement sollicités qu'on le prévoyait.

    Mais comme les besoins supplémentaires ne peuvent être compensés
par des crédits restants prévus pour d'autres mesures, le montant
total de 510 millions de francs disponibles pour 2000 à 2003 ne
pourra être pleinement utilisé. A fin 2000, des crédits non
sollicités de 16 millions de francs sont déjà devenus caducs, le
financement des mesures immédiates ayant été limité à une année. Pour
réparer les dégâts aux forêts dus à Lothar, le Parlement  avait
alloué 405 millions de francs pour les années 2000 à 2003, en plus du
budget et du plan financier ordinaires. Les fonds supplémentaires
nécessaires devront être couverts par des fonds ordinaires. Selon les
estimations du printemps 2000, la différence est estimée à 105
millions de francs.

ots Originaltext: OFEFP
Internet: http://www.newsaktuell.ch

Contact:
DETEC - Département fédéral de l'Environnement, des Transports, de
l'Energie et de la Communication
Service de presse

M. Werner Schärer
OFEFP
Directeur fédéral des forêts
tél. +41/31/324'78'36

M. Beat Forster
WSL
Service phytosanitaire d'observation et d'information
tél. +41/1/739'23'67

Annexes:
Rapport intermédiaire Lothar
http://www.umwelt-schweiz.ch/imperia/md/content/buwal_pdf/
lothar_f.pdf
Internet: http://www.environnement-suisse.ch/



Plus de communiques: Off. féd. environ., forêts, paysage

Ces informations peuvent également vous intéresser: