Off. féd. environ., forêts, paysage

Priorités de la recherche environnementale future - Commission consultative de l'OFEFP

Berne (ots) - La Commission consultative pour la recherche environnementale (CCRE/BKUF) de l'OFEFP, présidée nouvellement par le professeur genevois Peter Tschopp, a fixé des principes et des axes prioritaires pour la recherche environnementale de demain. Ses points forts seront: mise en danger de l'être humain et de l'environnement, dilapidation des ressources naturelles, changements climatiques et gestion des risques pour la société. C'est en fonction de ces priorités que doit être élaboré d'ici à l'automne prochain le «Plan directeur pour la recherche environnementale 2004 - 2007». Lors d'un séminaire organisé à Gerzensee (BE), la CCRE/BKUF a précisé ses conceptions de la recherche environnementale en Suisse. La «Déclaration de Gerzensee» (voir annexe), définit les domaines de recherche prioritaires pour les années à venir: - mise en danger de l'être humain et de l'environnement par des polluants, des atteintes physiques et des organismes artificiellement modifiés; - dilapidation des ressources naturelles, appauvrissement de la biodiversité et de la diversité des paysages; - modification du climat, avec ses conséquences pour la nature et la société; - gestion des risques pour la société. Dans un pays très pauvre en matières premières comme la Suisse, la science et la recherche revêtent une importance toute particulière pour l'emploi. La CCRE/BKUF estime donc qu'il convient de prévoir suffisamment de ressources pour assurer le financement des points forts de la recherche. De plus, il faut reconnaître dans la recherche transdisciplinaire une forme de recherche à part entière et l'encourager en modifiant comme il se doit la procédure de mise au concours. Autre nécessité: développer la collaboration internationale en matière de recherche. Encourager la «transdisciplinarité» Dans la «Déclaration de Gerzensee», la CCRE/BKUF fait observer que la recherche environnementale s'occupe de questions qui concernent presque toujours plusieurs domaines techniques et acteurs différents. Il faut donc promouvoir la transdisciplinarité, c'est-à-dire la réalisation conjointe de projets par des spécialistes de plusieurs disciplines et la coopération des chercheurs avec les utilisateurs des résultats. Un des moyens d'y parvenir consiste à créer de nouvelles filières d'études et chaires d'enseignement correspondantes. Compte tenu de la disparité non négligeable qui subsiste entre le niveau des connaissances disponibles et les comportements à l'égard de l'environnement, la CCRE/BKUF estime que la recherche universitaire à elle seule ne parviendra pas à y remédier. La société elle-même doit prendre conscience de cet écart et en tirer les conséquences. La Commission propose d'associer dès le début tous les acteurs concernés à la définition des problèmes intéressant la recherche environnementale. Elle préconise en outre l'application conjointe - et la communication réciproque - des résultats par les chercheurs et les personnes concernées. Dans ces conditions, les résultats de la recherche peuvent constituer une base très précieuse pour la préparation et la mise en oeuvre d'une politique environnementale efficace et durable. ots Originaltext: OFEFP Internet: www.newsaktuell.ch Contact: OFEFP Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage Service de presse Peter Tschopp président de la Commission consultative pour la recherche environnementale CCRE/BKUF Tél. +41/22/908'57'11 Mobile +41/79/220'14'79 Philippe Roch directeur de l'OFEFP Mobile +41/79/277'51'88 Bruno Oberle sous-directeur de l'OFEFP Tél. +41/31/322'24'94 Arthur Mohr, OFEFP chef de la division Economie et recherche de l'OFEFP Tél. +41/31/322'93'29 Annexes -Liste des membres de la CCRE/BKUF -«Déclaration de Gerzensee» Commission consultative pour la recherche environnementale L'OFEFP a mis sur pied la Commission consultative pour la recherche environnementale en 1999. En sa qualité d'organe consultatif et de suivi de l'OFEFP, la CCRE/BKUF a notamment pour objectif d'orienter davantage la recherche environnementale sur le dépistage précoce et la prévention ainsi que sur l'analyse et le traitement efficaces des problèmes, et d'assurer la coordination et la simplification structurelle de la recherche environnementale. Le travail de la CCRE/BKUF découle d'un mandat de l'OFEFP, qui a été redéfini il y a peu. La Commission est présidée par Peter Tschopp, directeur de l'Institut universitaire de hautes études internationales (HEI) à Genève. Elle comprend des représentants du monde scientifique, de l'économie et de l'administration fédérale (voir liste ci-jointe).

Ces informations peuvent également vous intéresser: