Off. féd. environ., forêts, paysage

Etude comparative de cinq autorités environnementales en Europe

L'OFEFP obtient de bonnes notes

    Berne (ots) - La qualité de l'environnement en Suisse est supérieure à la moyenne, alors que les investissements en faveur de l'environnement se situent dans la moyenne et que le nombre de collaborateurs de l'autorité nationale compétente est même inférieur à la moyenne. Tel est le résultat d'une étude commandée par l'OFEFP comparant les autorités environnementales de l'Allemagne, des Pays-Bas, de la Grande-Bretagne, du Danemark et de la Suisse.

    71 francs par habitant et par an, c'est la somme que dépense la Suisse pour l'environnement. Un chiffre inférieur de 22 francs à la moyenne des cinq pays étudiés. Le rapport « nombre de collaborateurs de l'autorité environnementale nationale pour 10'000 habitants », qui égale 0,35 en Suisse, est quant à lui même inférieur de moitié à la moyenne des cinq pays étudiés (0,67). Par contre, la Suisse est au-dessus de la moyenne en ce qui concerne les coûts de personnel et d'infrastructure de son autorité environnementale. Ces différences s'expliquent par le niveau élevé des salaires et du coût de la vie en Suisse.

    S'agissant des dépenses pour l'environnement, le Danemark arrive en tête, tandis que la Grande-Bretagne ferme la marche. Ces deux pays réalisent d'ailleurs respectivement le meilleur et le moins bon score en ce qui concerne la qualité de l'environnement. L'étude comparative en conclut que les deux paramètres sont liés. La Suisse, qui se situe dans la moyenne au plan des dépenses environnementales, arrive tout de même deuxième, juste derrière le Danemark, pour ce qui est de la qualité de l'environnement. Elle obtient donc un résultat supérieur à la moyenne (cf. encadré).  

    Objectif: optimiser l'organisation et les procédures

    Se mesurer à ses concurrents ou à d'autres prestataires de services pour améliorer ses produits et prestations est une pratique très courante aujourd'hui. Le secteur public n'échappe pas à la tentation. C'est pourquoi l'OFEFP entend se mesurer de temps en temps à d'autres autorités environnementales européennes. But de l'opération: mieux évaluer son efficacité et ses prestations en vue d'optimiser l'organisation et les procédures. L'étude comparative de Pricewater-houseCoopers, intitulée « Autorités environnementales en Europe », est la première à avoir été réalisée dans cette optique.    

    Les résultats sont réjouissants pour la Suisse, mais la prudence s'impose dans leur interprétation. Bien que les auteurs aient fait de leur mieux pour partir d'une base comparable, des différences subsistent: dans la qualité de l'environnement, dans les spécificités de chaque pays, dans l'organisation et les tâches des autorités environnementales. Il reste que l'étude permet de dégager de premières grandes tendances. L'OFEFP y trouve une motivation supplémentaire et y voit la nécessité de continuer à s'engager activement en faveur de la protection de l'environnement.

    La Suisse jouit d'une qualité de l'environnement supérieure à la moyenne

    - S'agissant des oxydes de soufre et des oxydes d'azote - des polluants atmosphériques classiques dégagés par la combustion de matières fossiles -, la Suisse vient en tête de peloton en obtenant de loin les meilleures valeurs d'émission.

    - Dans le domaine du traitement des eaux, elle se situe au milieu, juste après le Danemark et l'Allemagne. Elle est première au classement pour ce qui est de l'utilisation de pesticides par surface agricole utile, enregistrant moins du quart de la valeur des Pays-Bas, la lanterne rouge.

    - La Suisse est aussi la meilleure en matière de gestion des déchets. Elle est suivie du Danemark et des Pays-Bas; l'Allemagne et la Grande-Bretagne ferment la marche.

    - Par contre, la Suisse fait moins bien sur le plan de la protection contre le bruit. Elle se place en quatrième position, juste devant l'Allemagne.

    - En ce qui concerne les espèces animales menacées (mammifères, oiseaux et poissons), la Suisse et l'Allemagne occupent les derniers rangs. Dans ce domaine, la palme revient à la Grande-Bretagne.

ots Originaltext: OFEFP
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Phillippe Roch
Directeur de l'OFEFP
Tél. +41/31/322'93 01
Mobile +41/79/277'51'88

Bruno Oberle
Sous-directeur de l'OFEFP
Tél. +41/31/322'24'94
Mobile +41/79/687'11'65



Plus de communiques: Off. féd. environ., forêts, paysage

Ces informations peuvent également vous intéresser: