Off. féd. environ., forêts, paysage

L'élimination écologique de la farine d'os est garantie

Berne (ots) - 10'000 tonnes supplémentaires de farine d'os pourront être exportées vers l'Allemagne pour y être incinérées sans danger pour l'environnement. Une fois l'approbation des autorités allemandes obtenue, le feu vert pour cette exportation a aussi été donné du côté Suisse. Cela permettra de résoudre les tensions dans le domaine de l'élimination de ces déchets. Dans le cadre de la problématique de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), le Conseil fédéral a mis en vigueur l'an passé une série de mesures supplémentaires pour éradiquer à moyen terme cette maladie de Suisse. En font notamment partie l'interdiction d'utiliser comme aliment pour tous les animaux de rente la farine animale, la farine d'os, la farine de sang, la gélatine tirée des déchets de ruminants ainsi que les farines de volaille et de plumes. Les farines de viande et d'os qui étaient utilisées pour la plupart comme aliments jusqu'à fin 2000 deviennent ainsi des déchets qui doivent être incinérés. La Suisse produit chaque année environ 200'000 tonnes de déchets d'abattoirs. Après un traitement préalable, ces déchets permettent de produire notamment 45'000 tonnes de farine de viande, 20'000 tonnes de farine d'os ainsi que 20'000 tonnes de graisse d'extraction. A l'exception de la farine d'os, tous ces déchets peuvent en principe être éliminés en Suisse. Les principaux acheteurs sont les cimenteries où elles servent de combustible de substitution. Les températures élevées garantissent une destruction totale des composés organiques, c'est-à-dire aussi des prions responsables de l'ESB. Compte tenu de son contenu en phosphore, la farine d'os convient assez mal à une combustion dans les cimenteries étant donné que le phosphore influe négativement sur la qualité du ciment. Les cimenteries, en particulier celles qui éliminent déjà de grandes quantités de boues d'épuration, renoncent de ce fait à utiliser de la farine d'os. La Suisse ne dispose donc pas d'installations suffisantes pour l'incinération de la farine d'os ; C'est pourquoi l'OFEFP et l'Office vétérinaire fédéral (OVF), d'entente avec les autorités allemandes, ont autorisé l'exportation supplémentaire de farines d'os destinées à être incinérées dans une centrale thermique à charbon à Herne (Allemagne). En plus des 6'000 tonnes de farine d'os dont l'exportation a déjà été autorisée vers une installation d'incinération des déchets spéciaux à Herten (Allemagne), il sera désormais possible d'en éliminer 10'000 tonnes sans dommage pour l'environnement. Les deux autorisations d'exportation sont valables jusqu'en décembre 2001. Une autorisation pour une troisième installation est encore en suspens. ots Originaltext: OFEFP Internet: www.newsaktuell.ch Contact: - Beat Frey, section Déchets industriels, OFEFP, tél. +41 31 322 69 61 - Marc Chardonnens, section Installations déchets urbains, OFEFP, tél. +41 31 322 69 56

Ces informations peuvent également vous intéresser: