Off. féd. environ., forêts, paysage

Produits phytosanitaires pour combattre le feu bactérien

    Berne (ots) - Le feu bactérien, dangereuse maladie des arbres fruitiers, peut désormais aussi être com-battue par des produits phytosanitaires. L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) a autorisé deux produits ne contenant pas d'antibiotiques: "Myco-Sin" à base de farines de pierre acides et «Biopro», produit microbien à base de l'organisme actif Bacillus subtilis. En même temps, une nouvelle réglementation permettant de mieux indemniser les arboricul-teurs concernés est entrée en vigueur; ils pourront être dédommagés pour les arbres contaminées qui ont dû être détruits. Le feu bactérien peut dévaster des cultures fruitières sur de grandes surfaces à très court terme. L'étendue de la région frappée l'année dernière par cette maladie conduit à la conclusion que la contamination latente par l'agent pathogène a fortement augmenté et que les mesures de lutte prises jusqu'ici ne suffisent plus. C'est pourquoi des essais portant sur toute une série de produits phytosanitaires ont déjà été réalisés au cours des deux dernières années dans les régions touchées par le feu bactérien.

    L'OFAG a dès lors autorisé deux produits. Les principales composantes de "Myco-Sin" sont une argile contenant de l'acide sulfurique d'une part et des extraits de prêle de l'autre. Le produit doit être appliqué régulièrement dès le début de la floraison et un ou deux jours avant une contamination potentielle. Le produit phytosanitaire "Biopro" contient quant à lui l'organisme actif Bacillius subtilis. Cette bactérie est réputée non pathogène; elle est autorisée pour d'autres usages dans l'agriculture.

En outre, l'OFAG a élaboré une stratégie de lutte basée sur l'utilisation d'antibiotiques. Selon cette stratégie, les cantons devraient sélectionner des cultures fruitières dans des communes choisies des zones à risque pour y réaliser un essai contrôlé, coordonné et accompagné au plan scientifique par la Station fédérale de recherches en arboriculture, viticulture et horticulture de Wädenswil. Cependant, les services d'homologation compétents n'ont pas pour l'instant pu se mettre d'accord sur l'utilisation d'antibiotiques. Les experts continuent à chercher d'autres produits phytosanitaires appropriés dans le cadre des efforts déployés à cet effet sur une échelle internationale en étroite coopération avec l'industrie et la pratique.

ots Originaltext: Office fédéral de l'agriculture
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Olivier Félix, division Moyens de production, tél. +41 31 322 25 86
ou Martin Huber, section Produits de traitement des plantes, tél.
+41 31 322 26 25.



Plus de communiques: Off. féd. environ., forêts, paysage

Ces informations peuvent également vous intéresser: