Office fédéral des transports

NLFA: choix du système pour le tunnel de base du Ceneri

    Berne (ots) - Le Conseil fédéral souhaite faire construire le futur tunnel de base NLFA du Ceneri avec deux tubes à simple voie. Des raisons de sécurité militent en faveur de cette solution technique en lieu et place du tube à double voie prévu initialement. Estimés à  490 mio. fr. (prix de 1991), les surcoûts de cette modification de projet doivent être couverts par les réserves du crédit global NLFA dans la mesure où ils ne peuvent pas être compensés par des économies réalisées ailleurs. Grâce à l'utilisation de tunneliers au lieu de l'avancement par minage, plus lent, le nouveau système du tunnel permettra de réduire la durée de construction de 2 à 3 ans, de sorte que la mise en service sera possible en 2015/16.

    Le 15 mars 1999, le Conseil fédéral avait approuvé l'avant-projet de la SA AlpTransit Gothard AG (ATG) pour le tunnel de base du Ceneri, long de 15 km et situé entre Camorino et Vezia. Son coût était estimé à 1315 millions de francs. Des aspects sécuritaires, qui militaient contre le tube à double voie proposé par la société ATG, ont incité le Conseil fédéral à différer le choix du système. Il a exigé de l'ATG un vaste concept de sécurité qui examinerait en détail les avantages et les inconvénients des variantes en discussion (tube à double voie ou, comme au tunnel de base du Gothard, deux tubes à simple voie, séparés l'un de l'autre et reliés par des galeries transversales).

    Résultats

    La SA ATG a remis en février 2001 les résultats de cette étude à l'Office fédéral des transports. (OFT). Il ressort des travaux que le percement de deux tubes à simple voie coûte 490 millions de plus que la construction d'un tube à double voie. Les investissements globaux se monteraient à 1805 millions. Toutefois, le percement plus rapide des deux tubes à simple voie permettrait de réduire de deux à trois ans la durée de construction. La comparaison des coûts entre les deux systèmes doit toutefois être relativisée: selon l'état actuel de la technique de sécurité, le tunnel à double voie devrait obligatoirement être complété par une galerie de sécurité, d'un coût de  200 millions. Le coût global de cette variante serait donc de 1515 millions. La différence de prix entre les deux systèmes atteindrait donc effectivement quelque 290 millions.

    Les études d'ATG SA offrent deux possibilités d'échelonnement pour la construction. Le tunnel peut être percé avec deux tubes, dont un seul sera équipé en tant que tube exploité, l'autre étant laissé à l'état de gros oeuvre. La deuxième variante prévoit de construire le tunnel avec un tube exploité à une seule voie et une galerie de sécurité parallèle. Cette dernière peut être élargie ultérieurement et voir sa section correspondre à la section intégrale d'un tube exploité. Les coûts de la première variante sont estimés à  1610 millions (à 2010 mio. fr. avec l'aménagement ultérieur), ceux de la seconde variante atteignent 1475 millions (aménagement complet: 2110 mio. fr.).

    Système choisi

    Vu la décision d'aujourd'hui, le tunnel de base du Ceneri sera construit avec deux tubes à simple voie. Les surcoûts dus aux modifications de projet et au système sont de 490 millions. Comme il sera possible d'utiliser des tunneliers, la durée du percement pourra être réduite de deux à trois ans. Cela étant, on pourra rapprocher la date de mise en service du Ceneri (2015/2016) de la date d'ouverture du Gothard (2012/2013). Par ailleurs, d'autres mesures sont examinées pour accélérer encore la mise en service du Ceneri dans le cadre des arrêtés en vigueur et profiter le plus tôt possible des avantages d'un chemin de fer de plaine sur l'ensemble de l'axe.

    Le système choisi remplit entièrement les exigences de la sécurité. Afin de diminuer les surcoûts prévus, on conserve cependant la possibilité de réaliser la construction par étapes. Cette décision ne doit pas être prise maintenant, mais au plus tard trois ans après le début des travaux (2008/9).

    Marche à suivre

    Le tunnel de base du Ceneri est prévu pour la deuxième phase de construction de la NLFA (début en 2006). Les fonds affectés à ce tunnel sont encore bloqués pour le moment ; seuls 74 millions ont été libérés jusqu'ici pour les planifications et les sondages. D'ici à la fin de 2002, le Conseil fédéral présentera au Parlement un message sur le déblocage du montant gelé du crédit d'ensemble NLFA (tunnels de base du Ceneri et du Zimmerberg).

    Eu égard au début de la construction (2006), la procédure d'approbation des plans du tunnel en question devra commencer à partir de 2003.

ots Originaltext: DETEC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Office fédéral des transports
Section Politique et communication
Tél.: +41 (0)31 322 57 75



Plus de communiques: Office fédéral des transports

Ces informations peuvent également vous intéresser: