Off. féd. formation prof., technologie

Stabilisation de l'offre de places d'apprentissage - Baisse de la demande

    Berne (ots) - L'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) prévoit la poursuite de la stabilisation de l'offre de places d'apprentissage et peu de changements en matière d'attribution de places d'apprentissage. Selon les estimations du Baromètre des places d'apprentissage, 69'000 jeunes débutent en automne 2002 un apprentissage (2001: 68'500).

    Après une phase d'augmentation constante du nombre de places d'apprentissage attribuées entre 1996 et 2000, les prévisions indiquaient l'an dernier une stabilisation de l'offre de places d'apprentissage à un niveau élevé, un pronostic qui s'est confirmé par la suite. Cette année, on prévoit le maintien de l'offre correspondante. Parallèlement, on assiste à une baisse de la demande en places d'apprentissage de la part des jeunes: seuls 58% des jeunes sont intéressés actuellement à suivre un apprentissage (2001: 60%).

    Si l'on en croit le dernier recensement du Baromètre des places d'apprentissage, on prévoit en 2002 la conclusion de près de 69'500 nouveaux contrats d'apprentissage. L'expérience a montré que le nombre de places d'apprentissage attribuées au printemps a tendance à augmenter jusqu'en août, du fait qu'en Suisse romande et au Tessin l'attribution de places d'apprentissage se concentre sur la période estivale. Le 15 avril 2002 (jour de référence de l'enquête), 49'000 places d'apprentissage avaient été attribuées. Cela équivaut à 71% (72% en 2001, 77% en 2000) de l'offre de places d'apprentissage. Il reste donc 20'500 places d'apprentissage (%) pour quelque 24'000 jeunes.

    La voie de formation la plus fréquente des jeunes en fin de scolarité obligatoire reste l'apprentissage, même si les pronostics font apparaître une nouvelle baisse à 58% (contre 65% 2000 et 60% en 2001). Profitent de cette nouvelle tendance les écoles préparant à la maturité (15% en 2002, 11% en 2001). Par ailleurs, la demande de places de travail sans formation augmente (5% en 2002, 3% en 2001). Parmi les apprentissages les plus prisés figurent les formations dans l'industrie de la métallurgie et des machines (29%), et les professions s'exerçant dans des bureaux (25%). Alors que ces dernières sont très recherchées par les femmes (33%, contre 18% pour les hommes), les hommes préfèrent les places d'apprentissage offertes par l'industrie de la métallurgie et des machines (49%, contre 3% pour les femmes). Avec 15%, les professions liées aux technologies de l'information et de la technologie (TIC) intéressent pratiquement autant de jeunes que les professions de la vente (16% d'hommes, 1% de femmes).

    La comparaison par nationalité confirme la tendance de ces dernières années, à savoir que les jeunes étrangers sont nettement moins nombreux à obtenir une place d'apprentissage que leurs collègues suisses. Au jour de référence de l'enquête, 70% des jeunes suisses avaient convenu par écrit ou oralement d'une place d'apprentissage; seuls 44% des jeunes étrangers avaient alors franchi ce pas (48% de femmes, 40% d'hommes). Pour ce qui est des souhaits de formation, on ne dénote par contre aucune différence significative sur le plan socio-démographique.

ots Originaltext: OFFT
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Office fédéral de la formation
professionnelle et de la technologie (OFFT)
Communication, Helen Stotzer

Office fédéral de la formation
professionnelle et de la technologie (OFFT)
Centre de prestations formation professionnelle
Hugo Barmettler
Tel.      +41/31/323'20'29
mailto: hugo.barmettler@bbt.admin.ch



Plus de communiques: Off. féd. formation prof., technologie

Ces informations peuvent également vous intéresser: