Office vétérinaire fédéral

La diarrhée virale bovine (BVD) doit être combattue

Berne (ots) - La BVD - une maladie virale des bovins qui cause de lourdes pertes économiques dans le monde entier - n'était pas combattue jusqu'à présent en Suisse par les pouvoirs publics. Grâce aux recherches effectuées dans ce domaine, on dispose maintenant d'une base pour lutter contre cette maladie. Aussi, d'entente avec des spécialistes universitaires, des représentants des milieux agricoles et des représentants des vétérinaires cantonaux, l'Office vétérinaire fédéral (OVF) prévoit-il de mettre sur pied une stratégie de lutte coordonnée dans tout le pays. La « diarrhée virale bovine », connue depuis longtemps, touche la population bovine du monde entier. Selon une étude effectuée à l'Institut de virologie vétérinaire de l'Université de Berne, plus de la moitié des bovins s'infectent par ce virus une fois au cours de leur vie. Pour l'homme, ce virus est sans danger. Les auteurs de l'étude estiment néanmoins que la BVD cause chaque année à l'agriculture suisse des pertes directes se chiffrant à quelque 10 millions de francs suisses. Pour une part, la BVD entraîne des pertes chez des animaux qui sont en contact avec le virus avant même leur naissance dans le ventre de la vache. Les veaux ainsi infectés portent le virus toute leur vie et contractent plus tard une maladie incurable. Dans les troupeaux de bovins touchés, on constate soudainement une accumulation d'avortements. Les veaux accusent un retard de croissance et les pertes pour un seul détenteur d'animaux peuvent être très élevées. Mais la BVD cause également des maladies inflammatoires chez des veaux à l'engrais, ce qui peut entraîner une utilisation accrue d'antibiotiques. La lutte contre la BVD est donc également judicieuse du point de vue de la protection du consommateur. En développant les connaissances dans ce domaine et de nouvelles méthodes de diagnostic, la Suisse s'est forgé une bonne base pour lutter de manière coordonnée contre la BVD. Réunis pour une discussion, divers représentants de la recherche scientifique, de l'agriculture, des vétérinaires cantonaux et de l'OVF ont décidé d'un commun accord d'élaborer une stratégie visant l'éradication de cette maladie avec les milieux concernés. La Suisse rejoint ainsi d'autres pays européens qui poursuivent des objectifs similaires. Au cours des prochains mois, l'OVF va élaborer les principes d'une action coordonnée contre la BVD. En collaboration avec les vétérinaires et les agriculteurs, il va entreprendre les premières démarches pour protéger les troupeaux de bovins contre cette maladie. ots Originaltext: OVF Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Renseignements: Josef Schmidt, responsable du secteur Conseil et formation, tél. +41 31 323 84 99 OFFICE VÉTÉRINAIRE FÉDÉRAL Service de presse et d'information

Ces informations peuvent également vous intéresser: