Office fédéral de l'agriculture

Rente d'importation pour la viande: 300 mio fr.

    Berne (ots) - La rente maximale possible obtenue sur les importations de viandes effectuées à l'intérieur des contingents tarifaires dans le cadre du régime actuel de la prestation en faveur de la production suisse est de l'ordre de 300 millions de francs par an. La répartition de cette rente entre les différents partenaires de la filière est inconnue. C'est en résumé la teneur d'un rapport établi par l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) à la demande de la sous-commission 7 de la Commission des finances du Conseil national. L'OFAG a estimé à 300 millions de francs par an, en moyenne des années 1999 à 2001, la rente d'importation maximale possible. Ce maximum est défini comme la différence entre le prix de vente et le prix de revient de l'importateur-grossiste pour la viande importée à l'intérieur des contingents tarifaires, multipliée par la quantité de cette viande.

    En cas de concurrence parfaite, toute la rente d'importation est distribuée au consommateur et/ou au producteur. Il est cependant impossible de dire jusqu'à quel point la concurrence joue et qui (consommateur, producteur, importateur-grossiste) profite de la différence entre le prix de revient et le prix de vente de la viande importée. C'est la raison pour laquelle il n'a été calculé qu'un plafond (de 300 mio de fr.).

    La rente d'importation maximale possible a été calculée pour toutes les viandes rouges et blanches et pour la charcuterie, à l'exception des importations faisant l'objet d'adjudication (viande séchée, jambon cuit), du bétail de boucherie vivant, des abats, des importations en trafic de perfectionnement et de celles réalisées en dehors des contingents tarifaires. Elle peut varier selon les volumes importés et le cours de change du franc suisse face aux monnaies étrangères.

    La rente d'importation maximale possible provient des importations de viandes de volaille (41%), de bœuf (36%), d'agneau (11%), de porc (5%) et autres, telles que la viande chevaline et de chèvre (7%).

    Le rapport est disponible en langue française est disponible en ligne sous www.blw.admin.ch.

ots Originaltext: OFAG
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Eduard Hofer, sous-directeur
tél. +41 31 322 25 87



Plus de communiques: Office fédéral de l'agriculture

Ces informations peuvent également vous intéresser: