Secrétariat d'Etat à l'économie

Détérioration du climat de consommation

    Berne (ots) - Selon l'enquête trimestrielle effectuée par le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) auprès d'un échantillon d'environ 1'100 ménages, le climat de consommation en juillet 2002 s'est à nouveau détérioré. L'indice a diminué à -18 points, après avoir atteint un niveau de -9 points en avril. Il retombe ainsi autour du niveau du mois d'octobre 2001, suite aux attaques terroristes du 11 septembre ; mais l'ampleur de la chute n'est pas comparable à celle de l'automne dernier (perte de 9 points en juillet 2002, contre 29 points au mois d'octobre 2001).

    Les trois indicateurs partiels qui composent l'indice du climat de consommation, se sont dégradés. La baisse la plus importante se retrouve au niveau de l'appréciation du développement économique des 12 derniers mois. Celui-ci est perçu significativement plus défavorable ; -48 points en juillet, contre -34 points il y a trois mois. La situation budgétaire des 12 derniers mois est aussi jugée comme étant notablement plus mauvaise qu'en avril 2002 (l'indice est passé de -2 points à -13 points en juillet 2002). Les consommateurs restent, toutefois, encore optimistes quant à leur situation budgétaire pour ces 12 prochains mois (+6 points contre +8 points en avril 2002).

    Les autres indicateurs, qui ne sont pas compris dans l'indice global, confirment cette perte de confiance des consommateurs. L'évolution de la situation économique future est, à nouveau, vue de manière pessimiste (+5 à -12 points en juillet 2002), mais de façon moins marquée qu'en octobre 2001 (-60 points). L'insécurité de la place de l'emploi est ressentie quelque peu plus fortement qu'en avril 2002 ; l'indice est passé de -65 points en avril 2002 à -75 points. Ils sont aussi plus nombreux, qu'il y a trois mois, à considérer la période actuelle comme étant défavorable pour faire de gros achats (voitures, meubles, appareils électroménagers d'importance) et sont quelque peu moins disposés à faire des économies. Au niveau des prix, aucun changement significatif n'est à signaler par rapport à la dernière enquête, les personnes interrogées perçoivent l'évolution des prix de ces douze derniers mois à la hausse et s'attendent à une augmentation du renchérissement dans l'avenir.

ots Originaltext: seco
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Max Zumstein
Tél.         +41/31/322'21'17

Bettina Muller
Tél.         +41/31/322'21'26

Internet: http://www.seco-admin.ch



Plus de communiques: Secrétariat d'Etat à l'économie

Ces informations peuvent également vous intéresser: