Secrétariat d'Etat à l'économie

Participation de la Suisse à une mobilisation intérimaire de ressources dans le cadre de la 9ème reconstitution du Fonds africain de développement (FAD-IX)

Berne (ots) - Le Conseil fédéral a approuvé la participation de la Suisse à une mobilisation intérimaire de ressources dans le cadre de la 9ème reconstitution du Fonds africain de développement (FAD), par une contribution non remboursable de CHF 44 millions. Le FAD est la fenêtrede de crédits concessionnels de la Banque africaine de développement. Depuis sa fondation en 1971, ce Fonds est une des principales sources de financement pour de nombreux pays africains, il accorde des prêts à long terme et à très faible intérêt aux pays pauvres du continent, avec pour principal but la lutte contre la pauvreté. Les ressources du Fonds proviennent de contributions non remboursables des pays donateurs (pays membres de l'OCDE), ainsi que de quelques pays d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie. Les reconstitutions de ce Fonds interviennent tous les trois ans lors de négociations, durant lesquelles la répartition de la charge financière est établie d'un commun accord entre les pays donateurs. La neuvième reconstitution du Fonds africain de développement aurait du être finalisée à la fin 2001, afin de couvrir les activités du Fonds pour la période 2002-2004. Toutefois, les négociations n'ont pu se finaliser en raison d'une profonde divergence de vue entre les Etats-Unis et les autres pays donateurs sur la question de la part de dons que le Fonds octroie. Un consensus ne pouvant être atteint sur cette question, une solution intérimaire a été envisagée, afin de ne pas paralyser les activités du Fonds africain. Les pays donateurs se sont mis d'accord pour apporter des contributions volontaires, correspondant au tiers des montants mis à disposition du Fonds lors de la précédente reconstitution (FAD-VIII); les ressources ainsi mobilisées atteignent un montant total de 450 millions de dollars. Bien que la majorité des pays donateurs y contribuent, les Etats-Unis, le Japon et l'Italie n'y participent pas. Pour sa part, la Suisse a décidé d'allouer une contribution de CHF 44 millions, qui sera comptabilisée comme pré-contribution à la neuvième reconstitution des ressources du Fonds. L'orientation stratégique du Fonds se concentre sur le renforcement des institutions publiques, l'amélioration des conditions-cadres pour le secteur privé, la promotion plus systématique de l'égalité homme-femme, la gestion durable des ressources naturelles et sur le renforcement de la coopération et de l'intégration régionale. Par ses contributions au Fonds, la Suisse manifeste sa volonté et sa disponibilité à assumer sa part dans un effort commun important des pays donateurs en faveur des pays pauvres de l'Afrique. Elle démontre ainsi son intention de renforcer sa collaboration, et de resserrer ses relations économiques et commerciales avec le continent africain. ots Originaltext: seco / DDC Internet: www.newsaktuell.ch Contact: C. Cudré-Mauroux Institutions financières multilatérales, seco Tél. +41/31/324'08'20 F. Rohner Affaires multilatérales, DDC Tél. +41/31/322'36'58

Ces informations peuvent également vous intéresser: