Régie fédérale des alcools

La consommation de boissons distillées en 2001

Augmentation de la consommation dans le sillage de la libéralisation Berne (ots) - En 2001, il a été consommé en Suisse 3,9 litres de spiritueux à 40 % du volume d'alcool par habitant. Viennent s'ajouter à l'alcool distillé 43 litres de vin, 57 litres de bière et 3 litres de cidre. La consommation d'alcopops et de prémix a augmenté dans des proportions démesurées. Ce sont là les données essentielles publiées par la Régie fédérale des alcools concernant la consommation d'alcool en 2001. Est-ce que la consommation de spiritueux augmente ou est-elle en baisse? La réponse variera en fonction de la période que nous prendrons en considération. Quelles informations nous livre cette statistique de la consommation? Quelles conclusions faut-il tirer de ces chiffres? La comparaison entre la consommation moyenne de spiritueux en 2001 et celle de l'année précédente montre que la consommation des alcools forts s'est maintenue à 3,9 litres. Mais si nous considérons la consommation pendant ces cinq dernières années, nous sommes frappés par une augmentation soudaine qui survient après une baisse continue jusqu'à 3,5 litres en 1998. Que s'est-il passé ? Depuis juillet 1999, les prix des spiritueux importés ont considérablement baissé, car les accords conclus sous l'égide de l'OMC exigent l'application d'un taux d'impôt unique à toutes les boissons distillées, indépendamment de leur provenance. Cette modification de la fiscalité a entraîné une baisse de prix des importations, une pression concurrentielle accrue sur la production indigène et une augmentation de la consommation de spiritueux. De 2000 à 2001, rien a été changé à la politique de l'alcool, ce que confirme aussi le niveau de consommation stable. Les boissons fermentées En ce qui concerne les boissons fermentées qui représentent 83 % de l'alcool bu, la consommation a très légèrement diminué entre 2000 et 2001. C'est ce qui explique la baisse (de 9,2 à 9,1 litres à 100 %) de la consommation totale d'alcool par habitant. Ces chiffres comprennent les boissons alcoolisées importées en franchise de redevances dans le trafic des voyageurs. Ces importations ont diminué depuis 1999. Il a en outre été tenu compte de la consommation des personnes étrangères établies en Suisse. La consommation des jeunes Les ventes de boissons alcooliques diluées et sucrées, c'est-à-dire d'alcopops et de prémix, ont fortement augmenté entre 2000 et 2001. Si en 2000 les ventes de ces boissons se sont établies à 1,7 million de bouteilles (comptées en canettes de 275 ml à 5,6 % vol d'alcool), elles ont porté sur 28 millions de flacons au total en 2001, ce qui représente 4 % de la consommation totale de spiritueux. Pour le moment, il est impossible de dire si ces chiffres signifient une augmentation de la consommation des jeunes ou s'il s'agit simplement d'un changement de produit. Dans ce contexte, la Régie des alcools rappelle qu'il est interdit de remettre des spiritueux, au nombre desquels figurent aussi les «alcopops» et les «prémix», aux jeunes de moins de 18 ans. Selon l'ordonnance sur les denrées alimentaires, la vente de vin, de bière et de cidre aux jeunes de moins de 16 ans est illicite. Ce sont surtout le commerce de détail, la gastronomie, mais également les parents qui sont appelés à observer ces prescriptions et à faire preuve de vigilance. ots Originaltext: RFA Internet: www.newsaktuell.ch Contact: RFA Nicolas Blanchard Tél. +41/31/309'15'24 (statistique) Dieter Tosoni Mobile +41/79/204'78'87 (protection de la jeunesse) Renate Heer Tél. +41/31/309'12'64 (responsable de la communication)

Ces informations peuvent également vous intéresser: