Ministère public de la Confédération

MPC et PJF en Afrique du sud: Consultation de dossiers et auditions

Fin du voyage effectué dans le cadre de l'entraide judiciaire

    Berne (ots) - Les deux représentants du Ministère public de la Confédération (MPC) et de la Police judiciaire fédérale (PJF), qui se sont rendus en Afrique du Sud la semaine dernière pour mener des investigations dans le cadre d'une procédure d'entraide judiciaire, sont rentrés en Suisse ce lundi. Les autorités sud-africaines leur ont accordé l'autorisation de consulter le volumineux dossier de la procédure pénale menée contre Wouter Basson. Diverses pièces ont été mises à disposition de la Suisse à titre d'entraide judiciaire. Plusieurs personnes, dont d'anciens membres influents des autorités sud-africaines, ont pu être entendues comme témoins.

    Le samedi 23 mars, deux représentants du Ministère public de la Confédération (MPC) et de la Police judiciaire fédérale (PJF) se sont rendus en Afrique du Sud dans le cadre d'une enquête ouverte par le MPC en juin 1999 notamment pour soupçon d'exportation et transit illicites de produits stratégiques. Le voyage a eu pour objectif de recueillir, en contact direct avec les autorités judiciaires sud-africaines, de plus amples informations en vue de clarifier l'état de fait touchant à d'éventuelles infractions passibles d'une poursuite pénale commises dans le cadre des relations entre les deux États. En mai 2000, l'Afrique du Sud a accordé une première fois l'entraide judiciaire à la Suisse; une délégation sud-africaine a remis diverses pièces aux autorités helvétiques à l'occasion d'une visite en Suisse.

    Lors de leur séjour en Afrique du Sud effectué la semaine dernière, les enquêteurs suisses se sont vus accorder par le Ministère public sud-africain une autorisation de consulter de manière approfondie le volumineux dossier constitué dans le cadre de la procédure pénale qu'il mène contre Wouter Basson. Les représentants suisses se sont focalisés sur les documents susceptibles d'éclairer des points obscurs apparus dans le cadre de leur enquête quant à d'éventuelles livraisons illicites de produits stratégiques. Les autorités sud-africaines ont mis à disposition des autorités suisses de poursuite pénale un certain nombre de pièces à titre d'entraide judiciaire. Ces pièces sont maintenant soumises à un examen attentif en Suisse.

    Dans le cadre de l'entraide judiciaire toujours, il a été possible d'entendre plusieurs témoins, dont d'anciens membres influents des autorités sud-africaines, sur l'état de fait relatif à l'enquête suisse menée en lien avec le soupçon de livraisons illicites de produits. Le Ministère public de la Confédération n'est pas en mesure d'évaluer à l'heure actuelle la portée qu'auront les informations recueillies pour l'enquête suisse. Il n'a pas été possible d'entendre, pour le moment, Wouter Basson étant donné que la procédure compliquée engagée par la justice sud-africaine est en voie d'achèvement.

    Le soupçon d'espionnage et de service de renseignements politiques, qui fait également l'objet de l'enquête suisse, n'a pas été examiné lors de ce voyage, étant donné que l'entraide judiciaire n'est pas admissible pour ce type de délits. Les recherches menées par le Ministère public de la Confédération et la Police judiciaire fédérale en vue de clarifier l'état de fait touchant aux éventuels délits de services de renseignements mettant en jeu la Suisse et l'Afrique du Sud se poursuivent.

ots Originaltext: MPC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Hansjürg Mark Wiedmer
chef d'information MPC
Tél. +41/31/324'32'40



Plus de communiques: Ministère public de la Confédération

Ces informations peuvent également vous intéresser: