Office fédéral de la police

Version rectifiée - fedpol.ch: Lutte contre la criminalité sur Internet: le service de coordination reçoit chaque mois plusieurs centaines de communication

Berne (ots) - Berne, le 15 août 2003. Depuis janvier dernier, date de son entrée en activité, le Service de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI) a reçu nettement plus de communications que prévu, relatives à des contenus suspects Il a accusé réception de quelque 500 communications par mois. Durant les sept premiers mois de l'année, 41 cas de soupçons ont été transmis aux cantons. La majorité des enquêtes auxquelles ces affaires ont donné lieu sont encore en cours. Les cantons ont réagi positivement au travail du SCOCI. Recherche active Depuis avril, le SCOCI recherche aussi activement les contenus suspects sur Internet, en mettant l'accent sur la diffusion de pornographie enfantine. Dans ce domaine, 26 cas de soupçons liés à la Suisse ont déjà été constatés. Cela dit, neuf communications sur dix se rapportent à des faits qui ne touchent en rien la Suisse. Le SCOCI décharge ainsi les cantons des laborieuses opérations de tri. Si, par contre, un lien avec la Suisse est établi, le service de coordination examine s'il y a infraction et, le cas échéant, transmet le cas, avec toutes les données saisies, aux autorités de poursuite pénale compétentes des cantons et de la Confédération. De la pornographie à foison La moitié des communications faites au SCOCI porte sur un contenu à caractère pornographique et le 50 % de cette moitié a trait à un contenu relevant de la pornographie dure. D'autres faits ont été signalés au service de coordination qui concernent le multipostage d'e-mails (spam), des tentatives d'escroquerie, des contenus racistes ou déshonorants et des violations du droit d'auteur. Cette masse de communications a été traitée grâce à un logiciel spécialisé. Le système effectue en particulier les tâches routinières particulièrement "chronophages", consistant par exemple à identifier les responsables des ordinateurs hôtes, à localiser le serveur, à saisir les données, à gérer les communications en double et à envoyer les lettres standard. En regard des services étrangers, la plupart mieux dotés en personnel, le SCOCI se caractérise par: - sa conception: il est conçu comme une entreprise au service des autorités de poursuite pénale - lesquelles demeurent les instances compétentes en la matière - et n'effectue lui-même aucune investigation; - son rattachement organisationnel: il a été intégré à l'Office fédéral de la police, en lieu et place de remettre sur pied un nouveau service de police, pour bénéficier des nombreuses synergies ainsi créées; - ses moyens techniques: toutes les opérations sont assistées par un système relevant de la technologie de l'information; - sa composition: l'équipe du SCOCI regroupe non seulement des policiers, mais aussi des techniciens réseau, des spécialistes dans les domaines des protocoles Internet et de la sécurité des informations, des juristes et des analystes criminels. OFFICE FÉDÉRAL DE LA POLICE Service de presse Pour de plus amples renseignements: Philipp Kronig, Office fédéral de la police (fedpol.ch), tél. 031 322 43 33 Remarque: Vous trouverez des informations sur le SCOCI et la criminalité sur Internet sur le site http://www.cybercrime.admin.ch.

Ces informations peuvent également vous intéresser: