Office féd. de la statistique

L'hôtellerie suisse pendant le semestre d'hiver 2001/02 - Croissance interrompue

    Neuchâtel (ots) - Selon le relevé exhaustif réalisé par l'Office fédéral de la statistique (OFS) auprès des établissements hôteliers du pays, l'hôtellerie suisse a enregistré 14,18 millions de nuitées au cours du semestre d'hiver 2001/02 (de novembre à avril). Le nombre de nuitées a diminué de 6 % (-906'000) pendant la saison sous revue, ce qui équivaut à un renversement de tendance par rapport à la hausse ininterrompue durant les 5 années précédentes. Il faut remonter à la saison d'hiver 1998/99 pour trouver un résultat plus faible. Le semestre d'hiver 2001/02 est tout de même supérieur de 1,4% à la moyenne des cinq derniers hivers et de 1,1% à celle des 10 derniers.

    Les attentats aux Etat-Unis ont continué à influencer la fréquentation touristique dans notre pays. La conjoncture internationale incertaine, l'insécurité dans beaucoup de pays face au coût de la vie et la hausse du franc suisse sont également des facteurs qui expliquent les résultats à la baisse enregistrés par rapport à l'hiver 2000/01.

    Tous les mois de la période sous revue ont connu une fréquentation plus faible que les mois correspondants de l'année précédente. La plus forte baisse a été enregistrée en avril (-279'000/-12%), suivi de janvier (-233'000/-8,4%). Le mois d'avril a été marqué par le fait que la période de Pâques 2002 est tombée presque exclusivement durant les derniers jours de mars, alors qu'en 2001, elle se déroulait entièrement en avril. De même, la plupart des vacances scolaires de printemps en Suisse et à l'étranger ont commencé dès la deuxième moitié de mars en 2002, alors qu'elles n'avaient pas débuté avant le mois d'avril en 2001. De ce fait, le mois de mars a connu le recul proportionnellement le moins fort (-126'000/-3,9%). Si l'on cumule les résultats de mars et d'avril, la baisse de la demande n'est plus que de 7,2%.

    Légère baisse de la demande suisse

    La clientèle suisse a acheté 6,33 millions de nuitées, soit 67'000 ou 1,1% de moins qu'un an auparavant. Le nombre des arrivées est resté presque inchangé, avec une augmentation de 4'200 (+0,2%), pour un total de 2,55 millions. La durée moyenne de séjour est restée stable à 2,5 nuitées. Alors que la demande indigène a progressé durant les mois de novembre et décembre 2001, elle a reculé pendant les mois suivants. Si la baisse a été la plus forte durant le mois d'avril (-63'000/-6,6%), elle n'est plus que de 4,5% si on considère les deux mois cumulés de mars et d'avril.

    Faiblesse de la demande en provenance de l'étranger

    Le tourisme en provenance de l'étranger s'est chiffré à 7,85 millions de nuitées (-839'000/-9,7%). La demande européenne a reculé de 8,5% (-591'000) à 6,4 millions de nuitées, alors que les nuitées des hôtes provenant des pays extra-européens ont baissé de 15% (-247'000) à 1,45 millions. La demande des principaux pays européens a reculé dans des proportions inégales : de 12% (-366'000) en Allemagne, de 6,3% (-40'400) en France, de 5,6% (-51'800) au Royaume-Uni, alors que la demande en provenance de l'Italie n'a baissé que de 0,4% (-1700). La demande en provenance des Etat-Unis a baissé de 20% (-135'000) et celle du Japon de 30,8% (-53'000). Parmi les rares pays affichant une progression du nombre de nuitées figurent la Chine (+8100/+22%) et la Russie (+10'000/+8,7%).

    La durée moyenne de séjour des hôtes en provenance de l'étranger se maintient à 3 nuits.

    Evolution mitigée dans les différentes régions

    Les hôtels ont vendu moins de nuitées qu'au cours du semestre d'hiver 2000/01 dans toutes les régions touristiques, à l'exception du Plateau suisse, qui a connu une légère progression de 0,6% (+5100 nuitées). En nombres absolus, la demande a le plus fortement baissé dans le canton des Grisons (-389'000/-11%), suivi du canton de Zurich (-128'000/-7,8%), de la région de l'Oberland bernois (-100'000/-7,3%) et de la Suisse centrale (-98'000/-8,3%). Pour ce qui est de la demande indigène, le résultat est plus réjouissant : six des 12 régions ont connu une augmentation du nombre des nuitées. Par contre, la demande en provenance de l'étranger a reculé dans toutes les régions touristiques. Demande en baisse dans les quatre zones touristiques

    Le nombre de nuitées a diminué dans les quatre zones touristiques. Les stations de montagne (-562'000/-7,7%) et les grandes villes (Bâle, Berne, Genève, Lausanne et Zurich : -176'000/-6,5% au total) ont connu les baisses les plus fortes. Les reculs sont restés plus modestes dans les zones des lacs (-106'000/-5,2%) et les zones sans vocation touristique (-63'000/-2,1%).

    Taux d'occupation

    En moyenne nationale et saisonnière, le taux d'occupation des lits disponibles a baissé pendant la période sous revue, passant de 39,6% à 37,5%, tandis que le taux d'occupation des chambres disponibles était de 44,7% (2000/01 : 47%).  

ots Originaltext: OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Antonio Di Nardo ou Ola Gröndahl
OFS, Section du tourisme
Tél. +41/31/323'66'36 ou 323'61'97

Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à
l'adresse http://www.statistique.admin.ch.

Nouvelle publication:
Le rapport détaillé sur « Les hôtels et les établissements de cure en
Suisse, l'offre et la demande pendant le semestre d'hiver 2001/02 »
paraîtra en août 2002.



Plus de communiques: Office féd. de la statistique

Ces informations peuvent également vous intéresser: