Office féd. de la statistique

Nouvelles prévisions pour les hautes écoles - Vers la parité hommes-femmes dans les hautes écoles universitaires

Neuchâtel (ots) - Selon le scénario retenu par l'Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre d'étudiants des hautes écoles universitaires (HEU) suisses progresserait jusqu'à 113'000 en 2010 (99'600 en 2001). Dans les filières de compétence fédérale des hautes écoles spécialisées (HES), le nombre d'étudiants de niveau diplôme croîtrait et atteindrait 26'000 en 2010 (19'300 en 2001). Le nombre total de diplômes délivrés en informatique, que ce soit après un apprentissage ou des études au niveau tertiaire, devrait être de l'ordre de 6000 en 2010 (2150 en 2000). L'Office fédéral de la statistique (OFS) présente de nouvelles prévisions du nombre d'étudiants et de diplômés des hautes écoles suisses, ainsi que de ceux des technologies de l'information et de la communication. Cette étude est co-financée par la CDIP, l'OFES et l'OFFT. Ces nouvelles prévisions s'appuient sur une modélisation simultanée de tous les niveaux de formation. A l'exception du domaine des technologies de l'information et de la communication (ICT), le scénario retenu est principalement de type «statu quo» et suppose une constance des facteurs affectant les flux dans le système de formation. Progression dans les hautes écoles universitaires due aux femmes et à la double volée de bacheliers Pour les hautes écoles universitaires (HEU), en terme d'effectifs, l'événement fondamental du début de la décennie consiste en la double volée de bacheliers dans de nombreux cantons. Celle-ci aura pour effet d'augmenter considérablement les effectifs universitaires dès 2001, qui devraient passer à 89'000 étudiants au niveau diplôme dès 2005 (109'000 en incluant le niveau postgrade). Par la suite, la progression devrait fortement ralentir. Dans l'ensemble, la progression des effectifs universitaires devrait être due principalement aux effets démographiques ainsi qu'à l'augmentation du nombre de femmes qui étudient. En 2010, on atteindrait ainsi 113'000 étudiants au total (96'700 en 2000; 99'600 en 2001, soit +17% entre 2000 et 2010), ainsi que 11'000 nouveaux diplômés (9450 en 2000, soit +17% entre 2000 et 2010). Dans les hautes écoles universitaires, les sciences humaines et sociales devraient poursuivre leur croissance et représenter 41% du nombre d'étudiants de niveau diplôme en 2010, avec une progression de 27% du nombre d'étudiants dans ces disciplines entre 2000 et 2010. Autre domaine en forte croissance, les sciences économiques présenteraient également une augmentation de 27% sur la même période. Pour ces deux domaines, le nombre de diplômes délivrés progresserait en parallèle de respectivement 24% et 38%. En médecine, les limitations d'accès en vigueur devraient faire reculer aussi bien le nombre d'étudiants (-7%) que celui des diplômés (-19%). Jusqu'en 2010, les femmes devraient être le véritable moteur de l'augmentation des effectifs universitaires et contribuer pour 84% à l'augmentation totale. Tous niveaux confondus, la parité devrait être atteinte dès 2006 pour les étudiants et vers 2009 pour les examens de niveau diplôme. La proportion de femmes obtenant un doctorat augmenterait également substantiellement (de 35% à 40%), doublant quasiment depuis 1990. Après la forte baisse observée entre 1994 et 1997, le nombre d'étudiants de niveau diplôme ayant un certificat d'accès étranger devrait progresser et atteindre 11'900 en 2010. Ces étudiants représenteraient alors 13% du total (12% en 2000), un niveau néanmoins inférieur aux 14% observés au début des années 1990. Les doubles volées de bacheliers de 2001-2002 devraient entraîner pour les années 2006-2010 un nombre particulièrement élevé de nouveaux diplômés: sur cette période, ce sont au total 2500 à 3000 diplômes de plus qui seraient délivrés. HES: une progression dopée par les technologies de l'information et de la communication Les prévisions de l'OFS se limitent aux domaines de compétence fédérale (sciences de la construction, technique, génie chimique, agriculture, économie et arts appliqués) et au niveau diplôme. Elles n'englobent de ce fait qu'une partie des effectifs totaux des hautes écoles spécialisées (HES). Elles présentent plus d'incertitudes que les prévisions des HEU du fait de la mise en place encore récente des HES. Pour les domaines considérés, on aurait en 2010 environ 26'000 étudiants de niveau diplôme (17'831 en 2000; 19'274 en 2001) et 5500 nouveaux diplômés HES. La croissance de 44% des effectifs entre 2000 et 2010 devrait être due non seulement à des effets démographiques, mais aussi aux filières liées aux technologies de l'information et de la communication (ICT). De ce fait, les domaines de la technique et de l'économie devraient présenter les hausses les plus fortes du nombre d'étudiants. Le nombre de femmes devrait rester très inférieur à celui des hommes, mais néanmoins légèrement progresser et atteindre 24% (contre 20% actuellement). Forte progression du nombre de diplômés dans les technologies de l'information et de la communication Quel que soit le niveau de formation, le nombre de diplômes délivrés dans le domaine des technologies de l'information et de la communication devrait fortement croître malgré un contexte économique actuellement peu favorable. Dans l'ensemble des filières en informatique (formations secondaires, tertiaires non universitaires reconnues par l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT et hautes écoles) et sur la base du nombre de personnes actuellement en formation, quelque 4200 diplômes au total devraient être délivrés en 2004 dans les branches informatiques (contre 2150 en 2000). Le nombre de personnes qui auront acquis une formation en informatique est inférieur, étant donné qu'une personne peut obtenir des diplômes à plusieurs niveaux de formation. A l'horizon 2010, environ 6000 diplômes au total devraient être délivrés dans les branches informatiques, ce chiffre étant néanmoins très incertain. Ainsi, en 2010, devraient être délivrés: - quelque 2500 certificats fédéraux de capacité (CFC) en informatique, contre 391 en 2000. Ce chiffre est fortement conditionné par la capacité des entreprises à offrir des places d'apprentissages; - 1500 diplômes HES en informatique et en informatique de gestion, à condition que la proportion de bacheliers professionnels poursuivant leurs études vers les HES reste inchangée; - 700 diplômes dans les branches ICT «techniques» (informatique, informatique de gestion et systèmes de communication) des HEU, contre 275 en 2000; - environ 1500 diplômes dans les formations tertiaires non universitaires reconnues par l'OFFT (en supposant une constance du nombre de diplômes à partir de 2003). Dans les domaines liés aux sciences de la communication, quelque 450 diplômes seraient délivrés (300 dans les HEU et 150 dans les HES), contre 43 en 2000. La proportion de femmes en informatique devrait rester très inférieure à celle des hommes. Les fortes hausses du nombre de nouvelles étudiantes entre 2000 et 2001 en informatique dans les HES (+40%, contre -2% pour les hommes) et les HEU (+36%, contre +4% pour les hommes) laissent néanmoins présager un rééquilibrage partiel dans le futur. Tandis que les hommes devraient rester largement majoritaires dans les domaines ICT «techniques», les femmes, majoritaires dans les branches liées aux sciences de la communication, aussi bien dans les HES que dans les HEU, devraient représenter les deux tiers des étudiants en 2010. ots Originaltext: OFS Internet: http://www.newsaktuell.ch Contact: OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d'information Jacques Babel OFS Section des hautes écoles et de la science Tél. +41/32/713'63'81 mailto: jacques.babel@bfs.admin.ch Commandes de publication: Tél. +41/32/713'60'60 Fax +41/32/713'60'61, mailto: Ruedi.Jost@bfs.admin.ch Nouvelles publications: OFS, Formation dans les hautes écoles: prévisions jusqu'en 2010 - Evolution prévue du nombre d'étudiants et de diplômés dans les hautes écoles, notamment dans les technologies de l'information et de la communication, Neuchâtel 2002, Numéro de commande: 504-0200 (paraîtra en juin) OFS, Formation dans les hautes écoles: prévisions jusqu'en 2010 - Evolution prévue du nombre d'étudiants et de diplômés par haute école, Neuchâtel 2002, Numéro de commande: 504-0201 (paraîtra en juillet) Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à l'adresse http://www.education-stat.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: