Office féd. de la statistique

Affaiblissement de l'industrie suisse - Les indices de la production, des commandes, des chiffres d'affaires et des stocks

    Neuchâtel (ots) -      

    Les indices de la production, des commandes, des chiffres     d'affaires et des stocks dans le secteur secondaire au 4e     trimestre 2001     Affaiblissement de l'industrie suisse     Au 4e trimestre 2001, les indicateurs de l'industrie suisse ont confirmé le ralentissement conjoncturel qui s'était déjà manifesté le trimestre précédent. En effet, sa production a baissé de 1,0% et ses chiffres d'affaires ainsi que son portefeuille de commandes ont stagné. Quant aux entrées de commandes, elles ont poursuivi leur baisse (-5,1%). Les stocks se sont maintenus avec une légère hausse de 2,3% par rapport au même trimestre de l'année précédente. L'année 2001 s'est ainsi terminée sur des résultats peu réjouissants. Ce sont là les principaux résultats de l'enquête trimestrielle sur l'évolution des affaires de l'industrie suisse réalisée par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

    Les indices de la production, des commandes, des chiffres d'affaires et des stocks dans le secteur secondaire sont publiés selon les termes de la Nomen-clature générale des activités économiques (NOGA 1995), qui est conforme aux standards internationaux. Leur base de référence (indice = 100) a été définie comme étant la moyenne de l'année 1995. Les indices sont calculés à partir d'un échantillon représentatif comprenant des entreprises d'au moins 5 personnes oc-cupées à plein temps. Ils sont diffusés chaque trimestre à un niveau d'agrégation qui assure une représentativité suffisante et garantit la confidentialité des données. Quant aux séries rétrospectives, elles sont établies sur la base du nouveau schéma de pondération se basant sur l'année 1993 à l'aide des anciennes séries élémentaires qui, par rapport aux séries actuelles, sont différentes, moins nombreuses et plus agrégées.

    Afin d'exclure autant que possible l'effet des fluctuations saisonnières, l'analyse des données s'effectue sur la base du trimestre correspondant de l'année précédente. Signalons cependant qu'on ne dispose pas de valeurs de référence pour toutes les branches pour l'année 1996.

    Evolution négative de la production industrielle

    Il faut remonter jusqu'au 1er  trimestre 1999 pour retrouver une production industrielle (sans la construction) avec un taux de croissance négatif par rapport au même trimestre de l'année précédente. La faible conjoncture a affecté la majorité des branches, en particulier celles appartenant au groupe des biens d'investissement.

    Les entreprises qui ont subi des baisses importantes de production appartiennent à l'industrie des moyens de transport, à l'industrie du textile et de l'habillement, à l'industrie des machines et des équipements ainsi qu'à celle du cuir et de la chaussure.

    Celles qui ont maintenu des taux de production positifs sont l'industrie du papier et du carton, de l'édition et de l'impression, l'industrie des «autres produits non métalliques», l'industrie de la cokéfaction, du raffinage de pétrole et des combustibles nucléaires, l'industrie chimique ainsi que celle de l'extraction de produits non énergétiques.

    Les chiffres d'affaires ont maintenu le niveau de l'année précédente

    L'industrie suisse n'a pas pu augmenter ses chiffres d'affaires (sans la construction) par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente, même en puisant de manière conséquente dans le portefeuille de commandes.

    Les industries ayant su tirer leur épingle du jeu sont l'industrie des «autres produits non métalliques», l'industrie du papier et du carton, de l'édition et de l'impression, l'industrie chimique et, dans une moindre mesure, celle de l'extraction de produits non énergétiques.

    Les industries suivantes ont vu leurs chiffres d'affaires diminuer de plus de 10 points : industrie des moyens de transport, industrie de la cokéfaction, du raffinage de pétrole et des combustibles nucléaires, industrie des machines et équipements, industrie du cuir et de la chaussure et industrie du textile et de l'habillement.

    Les entrées de commandes ont diminué

    Les entrées de commandes dans le secteur secondaire ont fortement diminué (-5,1%) par rapport au même trimestre de l'année précédente (la baisse n'est que de -1,3% si on y inclut la construction ). Cette diminution touche une fois de plus les industries exportatrices fabriquant des biens d'investissement. Viennent s'ajouter pour ce trimestre celles fabriquant les biens intermédiaires.

    Les baisses les plus significatives concernent l'industrie du cuir et de la chaussure, l'industrie des machines et des équipements, l'industrie des équipements électriques et de la mécanique de précision de même que celle des moyens de transport.

    Les meilleures entrées de commandes ont été réalisées par l'industrie des «autres produits non métalliques», la construction, l'industrie du papier et du carton, de l'édition et de l'impression, l'industrie du textile et de l'habillement ainsi que celle de l'extraction de produits non énergétiques.

    La réserve de travail s'est épuisée

    Pour égaler leur niveau de chiffre d'affaires d'il y a un an, les entreprises ont dû puiser dans le portefeuille de commandes, qui s'est ainsi rétréci au point d'atteindre une progression nulle (1,4% si on y inclut la construction). Les industries qui ont beaucoup puisé dans leur réserve de travail sont l'industrie du papier et du carton, de l'édition et de l'impression, les «autres industries manufacturières», l'industrie du cuir et de la chaussure, celle des équipements électriques, de la mécanique de précision et d'optique ainsi que celle des machines et des équipements.

    Les branches qui ont connu une évolution positive du portefeuille de commandes sont l'industrie des articles en caoutchouc et en matières plastiques, l'industrie du textile et de l'habillement et, dans une faible mesure, celle des moyens de transport.

    Les stocks ont légèrement augmenté

    Les stocks de produits finis ont quelque peu augmenté (2,3%) par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente.

    Les industries qui ont fortement augmenté leurs stocks sont l'industrie des moyens de transport, l'industrie du cuir et de la chaussure, l'industrie des articles en caoutchouc et en matières plastiques de même que celle de la métallurgie et du travail des métaux.

    Les industries qui ont réduit leur stocks sont l'industrie du
textile et de l'habillement, celle du papier et du carton, de
l'édition et de l'impression, les «autres industries manufacturières»
ainsi que l'industrie de l'alimentation, des boissons et du tabac.

ots Originaltext: OFS
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:

Luu Nguyen, OFS, Section de la production et du chiffre d'affaires,
tél. +41/32/713'61'47

Commandes au tél. +41/32/713'60'60, fax +41/32/713'60'61,
e-mail: Ruedi.Jost@bfs.admin.ch

Nouvelle publication:

Office fédéral de la statistique: Evolution de la situation dans le
secteur secondaire. Indices de la production, des commandes, des
chiffres d'affaires et des stocks au 4e trimestre 2001, Neuchâtel
2002. No de commande 039-0104.



Plus de communiques: Office féd. de la statistique

Ces informations peuvent également vous intéresser: