Office féd. de la statistique

La population étrangère en Suisse

Forte augmentation de la population active occupée étrangère Neuchâtel (ots) - Selon la statistique de la population active occupée de l'Office fédéral de la statistique (OFS), 1,039 million d'étrangers exerçaient une activité professionnelle en Suisse à la fin du mois de juin 2001, soit 7,6% de plus qu'un an auparavant. Les travailleurs étrangers sont en moyenne plus jeunes que les Suisses et travaillent beaucoup moins souvent à temps partiel. Dans l'ensemble, les salariés étrangers travaillent dans de moins bonnes conditions que les Suisses et sont plus fréquemment insatisfaits de leurs conditions de travail. La situation professionnelle et le salaire varient particulièrement entre les groupes d'étrangers. Les salariés provenant du nord et de l'ouest de l'Europe jouissent en général d'une meilleure situation professionnelle et d'un salaire plus élevé que les travailleurs suisses et les travailleurs provenant du sud de l'Europe et des pays non membres de l'UE. Les travailleurs étrangers sont à nouveau plus d'un million Selon la statistique de la population active occupée (SPAO) de l'OFS, 1,039 million d'étrangers exerçaient une activité professionnelle en Suisse au milieu de l'année 2001, soit une augmentation de 7,6% par rapport à l'année précédente. Comme le nombre des travailleurs suisses est resté pratiquement stable (2,940 millions ; -0,1% par rapport au 2e trimestre de l'an 2000), la part des étrangers dans la population active occupée a augmenté de 24,7% à 26,1%. Le taux d'actifs occupés dans la population en âge de travailler (part des actifs occupés dans la population de 15 à 61/64 ans) s'élevait pour les étrangers à 78,7%. C'est la première fois depuis 1996 que le taux d'actifs occupés des étrangers dépasse celui des Suisses (77,0%). Les travailleurs étrangers sont plus jeunes que les Suisses et travaillent plus rarement à temps partiel La structure de la main-d'oeuvre étrangère se différencie sur plusieurs points de celle de la main-d'oeuvre suisse. La SPAO montre que les travailleurs étrangers sont généralement plus jeunes: 59,4% des étrangers ont moins de 40 ans, contre 47,5% des Suisses. En outre, la part des femmes est plus faible chez les travailleurs étrangers (37,3%) que chez les Suisses (44,0%). Cela s'explique essentiellement par le fait que la part des femmes est plus faible dans la population résidente étrangère que dans la population suisse. Le travail à temps partiel est beaucoup moins répandu chez les étrangers que chez les Suisses (19,9% contre 29,3%). On observe toutefois dans les deux groupes de population une tendance à la hausse du travail à temps partiel au cours des années nonante: en 1991, seulement 12,5% des travailleurs étrangers et 23,6% des travailleurs suisses exerçaient un emploi à temps partiel. Les travailleurs étrangers ont des conditions de travail moins favorables que les Suisses et en sont plus souvent insatisfaits Comme le montrent les résultats de l'enquête suisse sur la population active (ESPA) de 2001, 8,5% des salariés étrangers sont engagés pour une durée limitée (Suisses: 5,1%). Le travail par équipe et le travail régulier le dimanche sont nettement plus fréquents chez les étrangers (14,5% et 10,0%) que chez les Suisses (10,8% et 7,7%). Ces différences expliquent sans doute que les salariés étrangers sont plus souvent insatisfaits de leurs conditions de travail (16,2%) que les Suisses (13,8%). (Ces chiffres se réfèrent à la population résidante permanente sans les frontaliers, les saisonniers, les requérants d'asile et les résidents de courte durée.) Les Européens du Nord et de l'Ouest occupent plus souvent des postes de cadre et ont des salaires plus élevés Selon l'ESPA 2001, les différences de situation professionnelle sont plus marquées entre les divers groupes d'étrangers qu'entre les étrangers et les Suisses. La moitié des salariés originaires du nord et de l'ouest de l'UE occupent un poste de cadre. La proportion est de 26% pour les salariés originaires du sud de l'UE et de 26% également pour les ressortissants de pays non membres de l'UE. Elle est de 40% pour les Suisses. Il n'est pas étonnant, dès lors, que le salaire mensuel médian brut standardisé (converti pour un emploi à plein temps) soit le plus élevé pour les salariés du nord et de l'ouest de l'Europe (UE), à savoir environ 6700 francs. Ce groupe d'étrangers gagne environ 17% de plus que les salariés suisses (5700 francs), 41% de plus que les salariés du sud de l'Europe (4800 francs) et 60% de plus que les personnes originaires d'un pays non membre de l'UE (4200 francs). Les bas salaires se rencontrent surtout chez les étrangers provenant de pays hors UE ou du sud de l'Europe Des différences analogues (mais un peu moins marquées) apparaissent si l'on considère, dans chaque groupe, les 25% de travailleurs les moins bien payés. Dans le groupe des étrangers originaires de pays hors UE, le quart le plus mal payé gagne au maximum 3500 francs par mois, contre 3900 francs par mois pour les étrangers provenant du sud de l'Europe, 4500 francs pour les Suisses et 5100 francs pour les Européens du Nord et de l'Ouest. Les étrangers effectuent un quart du volume de travail Selon la statistique du volume de travail de 1999, les étrangers accomplissent environ un quart (25,1%) du volume de travail en Suisse. Cette proportion varie toutefois fortement selon les secteurs de l'économie. La part du volume de travail accompli par les étrangers est très faible dans l'agriculture et la sylviculture (7,9%), ce qui correspond au pourcentage de main-d'oeuvre étrangère occupée dans ce secteur. Dans le secteur secondaire, les étrangers accomplissent 32,9% du volume de travail. La situation est très contrastée dans le secteur des services. Dans l'hôtellerie et la restauration, près d'une heure de travail sur deux est effectuée par un étranger (44,8%). Les étrangers accomplissent également une part du volume de travail supérieure à la moyenne dans les branches suivantes: « ménages privés » (38,1%), « autres services » (27,8%) et santé (26,0%). Inversement, cette part est faible dans l'enseignement (15,2%) et dans l'administration publique (7,0%). (Les résultats de la statistique du volume de t ravail pour l'an 2000 paraîtront en février 2002). ots Originaltext: OFS Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Enrico Moresi OFS, Division de la population et de l'emploi Tél. +41/32/713'64'02 Pour commander des publications: Tél. +41/32/713'60'60 Fax +41/32/713'60'61 E-mail: Ruedi.Jost@bfs.admin.ch Nouvelles publications: OFS, La population étrangère en Suisse. Rapport 2001, Neuchâtel, 2001. Numéro de commande: 276-0100; prix: 16 francs. OFS, Enquête suisse sur la population active (ESPA) 2001, Neuchâtel 2001. Numéro de commande: 013-0100; prix: 15 francs. Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à l'adresse http://www.statistique.admin.ch.

Ces informations peuvent également vous intéresser: